Le parquet a fait le point ce matin sur l'enquête ce mardi matin, au lendemain de l'audition des deux occupants du véhicule qui a fauché un groupe de participants au carnaval de Strépy-Bracquegnies, apportant de nouveaux éléments.

"A ce stade, l'enquête a permis de constater que le véhicule roulait à une vitesse excessive et a freiné avant le choc", a indiqué Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi.. Les enquêteurs ont notamment pu se baser sur des images de caméras de surveillance sur lesquels on voit que les feux de freinage du véhicule s'allume avant l'impact avec le groupe de personnes qui déambulaient à l'occasion du ramassage.

Le parquet confirme que le conducteur est bien Paolo F. et le passager Antonino F., dit Nino. Les deux occupants du véhicule ont été interrogés par la Police Judiciaire Fédérale dimanche et lundi. "Ils ont fait l'objet cette nuit d'un interrogatoire mené par la juge d'instruction en charge du dossier."

"Paolo F. reconnait avoir roulé à une vitesse supérieure à la vitesse autorisée dans la rue des Canadiens et avoir été surpris par le groupe de gilles", poursuit Damien Verheyen. "Le chaufeur a indiqué lors de ses auditions rouler à 90 km/h, alors que la vitesse est limitée à 50 km/h, mais cela devra être confirmé par l'expertise." Quant au fait d'avoir poursuivi sa route sur plusieurs centaines de mètres, il l'explique "par l'état de choc dans lequel il se trouvait."

Analyses toxicologiques à confirmer

Le parquet confirme également que "les tests effectués dimanche par les services de police ont révélé dans le chef du conducteur un taux d'alcool de 0,29 mg par litre d'air alvéolaire expiré, ce qui constitue un léger dépassement de la limite autorisée." Le test salivaire devant permettre de déterminer la présence éventuelle de stupéfiants s'est révélé négatif, mais "il faudra toutefois attendre plusieurs jours avant de recevoir le résultat des analyses sanguines complètes qui permettront d'établir définitivement si le conducteur avait ou non consommé des stupéfiants"

A l'issue de l'interrogatoire, Paolo F. a été inculpé d'homicide involontaire et de coups et blessures involontaires résultant d'un accident de la route.Il a été placé sous mandat d'arrêt et écroué à la prison de Tournai. Antonino F. a été inculpé de non-assistance à personne en danger et remis en liberté sous conditions. Celui-ci doit s'abstenir de tout contact aved Paolo F., de tout contact avec les victimes ou leurs proches et avec la presse.

"La chambre du conseil de Tournai décidera dans les 5 jours s'il y a lieu de maintenir la détention préventive de Paolo F. pour une durée d'un mois. "

De 3 mois à 5 ans...à ce stade

Que risque Paolo F.? "Les infractions d'homicide involontaire et de coups et blessures involontaires suite à un accident de la route sont punies respectivement par le code pénal de peines de 3 mois à 5 ans d'emprisonnement et de 8 jours à un an". Mais, précise le substitut, Le parquet rappelle encore que la qualification retenue dans le cadre d'une inculpation est provisoire et fondée sur des éléments encore très parcellaires de l'enquête. "Elle peut évoluer à tous les stades de la procédure, y compris pendant l'enquête dans l'hypothèse de la découverte de nouveaux éléments relatifs à une éventuelle d'intention d'homicide."

L'enquête est loin d'être close. "De très nombreux devoirs tant à charge qu'à décharge doivent encore être effectués afin de faire la lumière sur les circonstances exactes de ce drame, parmi lesquelles l'extraction et l'analyse des données techniques du véhicule, l'expertise en roulage, la vérification des conditions de visibilité, ou l'analyse des dispositifs d'encadrement de sécurité des dispositifs du carnaval."