Le 20 mars dernier, six personnes perdaient la vie à Strépy-Bracquegnies, fauchées aux petites heures du matin par un chauffard alors qu’elles vivaient pleinement le ramassage du carnaval. Un peu plus de deux semaines après le drame, le traumatisme vécu par celles et ceux qui ont survécu et par les proches des victimes décédées reste intact. Du côté de l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière (AWSR), plusieurs professionnels sont mobilisés pour leur venir en aide et les épauler au mieux.

"Depuis une dizaine de jours, le département d’accompagnement des victimes de la route de l’AWSR collabore étroitement avec les services d’assistance policière aux victimes qui sont intervenus auprès des victimes de l’accident de Strépy-Bracquegnies", confirme Belinda Demattia, porte-parole de l’AWSR. "Après l’intervention des services de première ligne, notre équipe de juristes et de psychologues peut prendre le relais pour accompagner les victimes et leurs proches dans les démarches qui font suite à l’accident."

Des démarches qui peuvent être longues et extrêmement pénibles, d’autant plus lorsque le processus de deuil est en cours. "Notre département d’accompagnement des victimes de la route est en contact avec plusieurs victimes et proches de victimes. L’équipe pluridisciplinaire, composée de juristes et psychologues, leur apporte une aide concrète en offrant un espace de parole, en communiquant des informations précises sur les assurances, en aidant à accomplir les démarches juridiques importantes ou encore en renseignant l’existence de services spécifiques et de professionnels spécialisés qui peuvent aussi être activés en cas de besoin."

Et d’ajouter : "Entre la souffrance psychologique, les séquelles physiques, les démarches administratives et juridiques, la période qui fait suite à l’accident peut s’avérer être un véritable parcours du combattant que les victimes fragilisées physiquement et psychologiquement ne sont pas toujours en mesure de mener seules." L’équipe est disponible dans les jours et semaines qui suivent l’accident afin que les victimes bénéficient rapidement d’un accompagnement mais également bien plus tard. "Ce soutien peut s’étaler pendant une longue période, aussi longtemps que les victimes en ressentiront le besoin."

Ce service de l’AWSR est gratuit pour toutes les victimes de la route avec dommages corporels. En 2021, les accidents de la route ont fait plus de 13 000 victimes en Wallonie, dont 187 ont perdu la vie. Depuis 2015, l’équipe de l’AWSR a aidé plus de 2.800 victimes de la route et proches de victimes, dont 670 juste sur l’année 2021.