Centre

Il s'agit d'un candidat venu du golfe persique.

Grande nouvelle ce lundi au sein de l'usine Durobor de Soignies. La Sogepa annonce avoir conclu un accord avec un candidat qui a le projet de relancer l’activité de production et de décoration de Durobor. "Ce candidat est le fruit d’un partenariat entre un Etat souverain du golfe persique et d’une société privée spécialisée dans ce type de projets", explique Renaud Witmeur, président du Comité de direction de la Sogepa. "Associé un plan d’investissement majeur dans l’outil, ce projet repose sur une stratégie de long terme dont l’ambition est de faire de Durobor un leader mondial dans son secteur."

Un accord a donc été signé mais le candidat ne souhaite pas se dévoiler pour le moment. "Afin de lui réserver le monopole de cette annonce lors d’une conférence en presse en Belgique qu’il entend organiser d’ici la fin du mois de mai", précise Renaud Witmeur.

Dans le cadre de l’accord signé, ce candidat s’est aussi engagé à couvrir la moitié des coûts nécessaires pour la mise à l’arrêt progressif du four de Durobor. "Ce processus, qui vise à permettre le redémarrage ultérieur du four, se déroulera sur une période d'environ trois semaines. En sa qualité de propriétaire de l’installation, Durobor Real Estate (qui est géré par la Sogepa) couvrira l’autre partie des dépenses. Par cette opération, Durobor Real Estate vise à rendre possible la location éventuelle de ses actifs à un exploitant privé."

Le candidat repreneur doit désormais encore monter son plan financier et ses dossiers afin d'officialiser la reprise. Le projet est en bonne passe d'aboutir mais rien n'est certain à 100% pour le moment. "S’il n’y a pas de repreneur, la Sogepa et Durobor Real Estate œuvreront à la réalisation d’un projet reconversion du site en lien avec les autorités locales et régionales. Pour rappel, la Sogepa négocie également avec un second candidat qui s’est publiquement déclaré intéressé par la reprise des activités de décoration de Durobor. L’objectif est de pouvoir annoncer un éventuel accord avec un candidat repreneur d’ici le 15 juin prochain."

Combien d'emplois seront maintenus ? A quoi ressemblera exactement le projet ? Sous quelle forme se fera-t-il ? Voilà toutefois encore quelques questions qui restent en suspens à l'heure actuelle. Il faudra probablement attendre la communication officielle du repreneur.