La Sogepa et la Ville de Soignies entameront une étude sur la possibilité de reconversion de l'usine.

Depuis ce jeudi, la procédure d'extinction du four de l'usine Durobor de Soignies est achevée. L'outil est désormais complètement éteint, tout comme les espoirs de la plupart des Sonégiens de revoir Durobor reprendre vie. Le dernier candidat repreneur s'est en effet retiré des négociations la semaine dernière. C'est désormais le calme plat à la gobeleterie même si "l’arrêt du four ne marque pas l’arrêt de la recherche d’un candidat repreneur", l'a répété la Sogepa, bras financier de la Wallonie et propriétaire des murs de l'usine.

Un espoir peut subsister mais les différents acteurs doivent désormais être réalistes en se tournant vers la suite. La Sogepa avait annoncé que, en cas d'échec de la reprise, elle entamerait des discussions avec les autorités locales "pour mettre en place une étude sur la possible reconversion de ce site en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés."

Nous y voilà désormais. "Nous allons fixer une réunion dans le courant du mois de septembre", annonce la bourgmestre de Soignies Fabienne Winckel (PS). "Il sera question de faire un état des lieux de la situation et d'établir un planning de travail pour la suite. Nous n'avons pas souhaité entamer de discussions avant de connaître l'avenir de Durobor. Personnellement, j'avais toujours l'espoir d'une reprise donc je ne voulais pas anticiper les choses. Aujourd'hui, il faut cependant constater qu'aucune offre sérieuse n'est sur la table de la Sogepa."

La bourgmestre espère cependant secrètement qu'un miracle se produira encore. "Le four est encore en bon état même s'il est éteint. S'il fallait le remettre en fonction il faudrait le faire via une entreprise spécialisée mais ça serait tout à fait possible. J'ai toujours envie d'y croire parce qu'on ne veut pas perdre ce savoir-faire unique en Belgique qui a fait rayonner notre ville."

Pour rappel, l'usine en faillite depuis le début du mois de mai n'a toujours pas trouvé de repreneur. Le dernier candidat en lice s'est retiré mardi dernier, juste avant le lancement de la procédure d'extinction du four.