Centre

Le projet complet sera dévoilé ce mercredi.

Le feuilleton Durobor est loin d'être terminé. Alors qu'aucun candidat repreneur n'est actuellement en lice et que la Sogepa et la Ville de Soignies s'apprêtaient à entamer des discussions autour d'une possible reconversion du site, un miracle pourrait surgir. Cinq travailleurs de la gobeleterie qui ont perdu leur emploi au moment de la faillite en mai dernier ont décidé de lancer un grand projet de reprise.

Pour sauver ce fleuron de l'industrie belge; les cinq amis veulent créer une coopérative, comme l'annonce La Nouvelle Gazette. Ils souhaitent mettre en place une équipe dirigeante formée par des membres de la maintenance qui a veillé sur le four ces derniers mois, jusqu'à sa mise à l'arrêt en juillet, et de relancer 85 emplois (sur 150).

Chiffres à l'appui, les ex-travailleurs de Durobor pensent pouvoir produire 100 000 verres par jour afin d'obtenir un chiffre d'affaires annuel de 10 millions d'euros. Il s'avère en effet que le carnet de commande est toujours bien rempli et 20 millions de verres seraient déjà garantis par ces clients fidèles. L'idée est d'aussi mettre en avant leur savoir-faire unique en Belgique afin de récupérer des gros clients comme Jupiler, explique encore La Nouvelle Gazette.

Mais il est déjà certain que cette coopérative aura besoin d'énormément de soutiens politiques et financiers. A commencer par celui de la Sogepa, bras financier de la Wallonie et propriétaire des murs de l'usine. Une somme de 800 000 euros est déjà évoquée pour la relance et la réparation du four tandis qu'un montant d'un million d'euros serait nécessaire comme fonds de roulement afin de racheter des matières premières et de relancer les premiers contrats d'énergie et payer les salaires.

Déjà soutenu par la SETCa, le projet complet sera présenté et détaillé ce mercredi lors d'une conférence de presse organisée à La Louvière. Les cinq travailleurs à la base de cette idée vont notamment expliquer comment obtenir les fonds nécessaires pour rénover l'usine et comment rester viable sur le long terme.