Les journées wallonnes de l’eau débutent, chaque année, à la mi-mars. Rivières, cours d’eau, écluses, les richesses de la Wallonie sont à l’honneur durant une quinzaine de jours. Et dans la région du Centre, les visites des carrières sont les balades incontournables de l’évènement. Mais voilà, la crise sanitaire aura eu raison de ces traditionnelles journées.

Dans la Cité de l’Amour, les autorités communales ont décidé d’organiser quelques activités dans le respect des règles sanitaires, en partenariat avec le Contrat de Rivière Senne. "Ecaussinnes au fil de l’eau", c’est un aperçu de la beauté du paysage de la commune. "Partez à la découverte des cours d’eau sillonnant notre paysage au travers des panneaux signalétiques récemment placés", écrit la commune. "Restez attentifs à nos actualités, les meilleurs repéreurs seront récompensés !"

Et cette année, c’est un véritable jeu de piste qui attend les Ecaussinnois. Plusieurs pavés dits "Ici commence la mer" ont été installés un peu partout sur le territoire de la commune. Cachés à proximité des avaloirs d’eau de pluie, ces pavés ont un but bien précis. "L'objectif est de sensibiliser tout un chacun au maintien de la propreté des eaux de surface", déclare la commune.

L’occasion aussi d’agir sur le terrain, puisque les riverains du quartier de la Bassée réaliseront une action de nettoyage sur la Sennette. Un travail que pourront observer les intéressés sur la rivière et affluent de la Senne, traversant la commune d’Ecaussinnes. Une belle action de printemps !

Pour les plus aventureux, une balade a également été prévue. Pendant plus de 4km, les Ecaussinnois découvriront le Val de la Sennette. À travers un parcours bien ficelé, les marcheurs passeront par le moulin brulé. Un bâtiment rempli d’histoire, puisqu’il appartenait au Seigneur du château de la Follie. Le moulin est d’ailleurs alimenté par une fausse rivière, un bras de la Sennette.

Le parcours se termine par l’ancienne ligne 106 de chemin de fer. "Aujourd’hui, cette ligne 106 constitue un véritable tunnel végétal et un couloir biologique pour différentes espèces", peut-on lire sur le site du Contrat de Rivière Senne. "On peut y voir d’immenses lianes de clématite qui poussent bien sur terrain calcaire ainsi que de nombreux robiniers faux-acacias, plantés pour renforcer les talus de chemin de fer." Une escapade aux quatre coins de la Cité de l’Amour pour les amoureux de la nature.