Après plus de 25 années de tergiversations, l’affaire Mika Shoe d’Ecaussinnes est enfin terminée. Ce jeudi 4 mars, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi en cassation du propriétaire de l’ancien site Mika Shoe.

Une décision qui devrait signifier la fermeture du dossier, au plus grand soulagement des autorités communales. "Après autant d’années de procédure, on nous enlève une épine du pied", déclare le bourgmestre, Xavier Dupont. "Je l’ai dit à plusieurs reprises, je l’avoue. Mais maintenant, il n’y a plus aucun moyen pour le propriétaire de trouver une énième possibilité." C’est le même discours du côté de l’opposition. "Nombreuses ont été les démarches au fil des années pour venir à bout de ce chancre au plein milieu d’Ecaussinnes", ajoute Sébastien deschamps, conseiller communal (ENSEMBLE). "L’affaire en restera là."

Il faut dire que le propriétaire du Mika Shoe était revenu plusieurs fois à la charge. Centre culturel, petit lotissement, centre commercial, ce dernier a proposé plusieurs projets au dossier bancal. "Le propriétaire a déposé plusieurs permis d’urbanisme", explique Xavier Dupont. "Dernièrement, il souhaitait rouvrir un magasin, dont une partie se trouvait sur un champ et des parcelles communales. Ces permis n’ont jamais été sérieux." L’immobilière avait alors décidé d’introduire un recours en cassation, ralentissant de nouveau les projets de la commune.

L’histoire du Mika Shoe remonte aux années 90. Situé à la rue de la Haie, le magasin de chaussures était tombé en faillite. La bâtisse avait été ensuite incendiée à plusieurs reprises. Le bâtiment était complètement laissé à l’abandon par le propriétaire. Dans une nouvelle procédure judicaire, la commune avait décidé de passer à l’attaque. "Nous avions demandé l’expropriation du site pour cause d’utilité publique en 2014", ajoute le bourgmestre. "La justice nous a donné raison mais le propriétaire n’était pas d’accord. Et depuis, nous étions dans une bagarre juridique."

Devenu un centre canin, la page semble définitivement tournée dans la Cité de l'Amour.