Les travaux ont débuté ce lundi en vue de la réhabilitation du sentier.

C'est parti pour de longs mois de travaux sur la ligne 106, cette ancienne voie de chemin de fer qui reliait autrefois Lembeek à Écaussinnes. Les grandes manœuvres ont débuté ce lundi en s'attaquant aux cinq ponts situés sur la ligne. Le chantier démarre par les ponts de Combreuil et Sainte-Philomène, et se poursuivra ensuite par ceux de la Dimes, de la rue d'Henripont et de Waugenée. Le tout, dans le respect du caractère historique et de l'architecture de l'époque (pierres bleues, poutrelles rivetées,...).

Tout cela ne servira évidemment pas à rouvrir la ligne aux trains, plus de trente années après la fermeture de la voie ferrée. L'objectif est de réhabiliter le sentier qui s'y trouve actuellement en véritable voie verte (Pré-Ravel) accessible aux cyclistes et piétons. L’étape suivante, prévue en 2021, sera d'ailleurs la réhabilitation complète de ce sentier qui deviendra une colonne vertébrale de la mobilité douce à Ecaussinnes, tout en préservant le maillage écologique le long du tracé.

Concrètement, le nouveau cheminement sera constitué d’une bande cyclable de 2,40 mètres qui est conçue pour permettre à deux cyclistes de se croiser. Les ponts seront à nouveau accessibles et des aménagements sont prévus à chacune des traversées de routes pour sécuriser les carrefours. Le but de la réhabilitation est aussi de garantir la survie du sentier. En l’absence de projet, un risque élevé existait que le sentier ne soit plus accessible (vente par la SNCB, pas de réparation des ponts,…).

L'ensemble de ce projet de longue haleine s'effectue en collaboration entre la Wallonie et la Commune d'Ecaussinnes. C’est aussi l’aboutissement d’un processus citoyen et participatif puisque le projet a été co-construit avec les habitants qui s’investissent au sein de la commission locale de développement rural (CLDR).

© DR

© DR