Le Royal s’apprête à renaitre de ses cendres. Le cinéma de quartier, situé place Cousin à Écaussinnes, rouvrira en effet ses portes aux cinéphiles en 2023, si tout se passe bien. En effet, Dany Roosens, à la tête de l’entreprise locale Roosens Béton, vient de signer l’acte de rachat du bâtiment. La remise des clés lui a par ailleurs été symboliquement remise par la famille Delmotte, depuis toujours propriétaire du cinéma.

L’idée était là, elle peut désormais devenir réalité… Même si tout reste à faire et que la patience s’imposera plus que jamais comme une vertu. "Le volet technique, lié à la transformation des lieux, devra être pris en charge", confirme Radjiny Schiltz, responsable de la communication stratégique pour la société Roosens Bétons. "Alors seulement, nous pourrons nous concentrer sur le volet opérationnel."

Comprenez l’aménagement intérieur des lieux et la proposition d’une programmation tournée vers le grand public. "L’idée est de garder le nom, l’essence et l’origine du Royal tout en profitant des technologies actuelles pour assurer la rénovation de la salle de cinéma, qui comptait 200 places." Une brasserie conviviale accueillait par ailleurs une cinquantaine de personnes. "Nous avons déjà des idées d’évolution mais il est encore un peu tôt pour en dire plus."

Entre-temps, la population sera invitée à prendre part à cet ambitieux projet. "Nous espérons ouvrir en 2023 mais cela ne sera possible que grâce à la participation et à l’investissement des amoureux de leur commune et du cinéma. Nous ferons appel à eux via un crowdfunding. Nous souhaitons qu’ils s’impliquent dans un projet qui a vocation à remettre à neuf le cinéma et à imposer celui-ci comme un nouveau lieu de rencontre pour tous les âges."

L’histoire du Royal avait débuté en 1919, lorsque la famille Delmotte avait acquis le bâtiment pour le transformer en cinéma de quartier. En 1958, le peintre écaussinnois Henry Lejeune se chargeait de la décoration du bistrot, faisant de celui-ci un véritable lieu de la vie écaussinnoise. En 1986 cependant, le cinéma fermait ses portes. En 2006, le café prenait le même chemin. La volonté de certains de faire renaitre ces lieux emblématiques a souvent été affichée.

En 2019, Yves Verly, un cinéphile lui aussi originaire de la cité de l’Amour, touchait au but et tentait de convaincre le plus grand nombre de sauver le Royal. Dany Roosens fait partie des personnes convaincues. Touché, il lançait les premières études de faisabilité pour finalement devenir propriétaire des lieux le 24 juin dernier. Une nouvelle page se tourne donc pour tous ceux qui ont, de près ou de loin, connu et fréquenté l’établissement.