Ce 31 mai se déroule la journée mondiale sans tabac. À cette occasion, différentes communes lancent des animations afin de sensibiliser les plus jeunes au combat. Alors même si les chiffres sur la consommation du tabac sont en claire diminution, passant de 20% à 7% chez les jeunes de 12 à 18 ans, les actions ne s’arrêtent pas.

À Ecaussinnes notamment, la commune distribuera des affiches et des dépliants de sensibilisation à la lutte contre le tabagisme dans les écoles primaires de l'entité, à la Maison de la Jeunesse, au pôle de la petite enfance et aux associations sportives. "Les écoles sont les plus restrictives en matière d’application de réglementation sur le tabac", constate Véronique Sgallari, échevine de la santé. "Elles sont les plus efficaces pour réduire le tabagisme chez les adolescents." La commune rappelle également qu’un numéro est disponible pour ceux qui souhaitent de l’aide pour arrêter de fumer. Les professionnels de Tabacstop informent, écoutent et aident à se débarrasser définitivement de la cigarette, au 0800/11100.

Lors du conseil communal de mercredi dernier, Bernard Rossignol, conseiller Ensemble, a notamment proposé d'organiser une action de sensibilisation dans diverses écoles de l’entité, tous réseaux confondus. "Au travers d’une animation ludique et pédagogique, par le passé, le Docteur Vandermerghel, tabacologue à la clinique du CHU de Nivelles, était venu expliquer les méfaits du tabac aux enfants de 8 à 11 ans de l’entité", explique le conseiller. "Il leur avait également donné quelques conseils pour éviter de commencer à fumer du tabac. Pourquoi dès lors ne pas réitérer l'activité ?"

L’occasion pour les autorités de confirmer que des animations sont en effet prévues cette année dans les écoles de l’entité. "C’est vrai que les journées spécifiques, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant, car c’est toute l’année que nous devons être attentifs à la santé de tous", ajoute Véronique Sgallari. "Nous avons prévu de retourner dans les écoles pour la prévention de la santé, comme chaque année."

Des activités qui devraient être particulièrement d’actualité, au vu des études prouvant l’augmentation de la consommation de tabac lors des confinements. La peur et la solitude sont des facteurs aggravant la consommation, et on sait à quel point les fumeurs sont vulnérables face à cette pandémie. C’est pourquoi, à Ecaussinnes, la commune agira tout le long de l’année.