L’intercommunale Hygea est sous le feu des critiques depuis quelques mois maintenant. Après la demande d’audit externe du CDH et du MR, et les récentes déclarations du PS, c’est autour d’Ecolo d’exprimer son mécontentement. "Absence totale de fiabilité, pas de vision en matière de développement durable, manque de transparence, conséquences en matière de propreté publique... Les manquements récurrents d'HYGEA nuisent à toute une région et sont indignes des efforts réalisés par les habitants. Il est temps que cela bouge !", déclare l’échevin de l’environnement à Ecaussinnes, Arnaud Guérard.

Le parti politique possède un administrateur au sein de l’intercommunale. Ce dernier avait déjà défendu la position d’Ecolo lors de réunions. Pour l’échevin Arnaud Guérard, il n’y a aucun doute : "le conseil d’administration de l’intercommunale doit prendre ses responsabilités et faire réaliser un audit externe des dysfonctionnements de la structure."

Pour rappel, les mouvements sociaux intempestifs et les problèmes de collecte des déchets ont notamment été pointés du doigt. Malgré tout, la majorité du conseil d’administration d’IDEA, la maison mère d’HYGEA, avait voté pour le refus de la réalisation de cet audit externe en avril dernier. Une évaluation en interne avait alors été préférée, provoquant les contestations des différents partis politiques qui attendaient un geste fort.

Mais le parti Ecolo tient à nuancer les propositions des humanistes et des libéraux. "Ecolo ne veut néanmoins pas d'un audit dogmatique dont l'unique objectif serait de justifier une privatisation de la structure, comme proposée par le MR et le CDH", explique Arnaud Guérard. "Nous devons défendre un modèle de service public performant et de qualité pour le citoyen comme c'est le cas dans d'autres régions de Wallonie. Il est temps que la région du Centre puisse compter sur une intercommunale de qualité, soucieuse du développement durable, de l'environnement et de la qualité du service rendu au citoyen."