Le projet n'en est qu' au stade de la demande de modification du plan de secteur. Mais il fait déjà face à une importante levée de boucliers de la part des communes concernées par le futur tracé. A commencer par Soignies et Ecaussinnes. Le Conseil communal sonégien a décidé de faire bloc en premier et de rester uni pour la suite de ce dossier.

La majorité PS-MR-Ecolo et l'opposition Ensemble se serreront donc les coudes pour tenter de mettre des bâtons dans les roues de ce projet. "Si la Ville de Soignies reconnaît la nécessité de développer des infrastructures de transport électrique modernes et de qualité en cœur du Hainaut afin de faciliter la transition énergétique et de favoriser le développement économique de la région, sa priorité absolue reste la santé, le bien-être et la qualité de vie de ses habitants, ainsi que la protection de son patrimoine rural", signale la commune.

Chez les voisins d'Ecaussinnes, la majorité PS-MR-Ecolo a également marqué son opposition ferme. "C'est un projet dont les impacts lourds en matière de santé, d’environnement et de cadre de vie sont jugés inacceptables par la commune d’Ecaussinnes", assure le collège communal. "Les trois formations de la majorité écaussinnoise souhaitent poursuivre cette démarche et invitent le groupe Ensemble à participer à un front commun pour défendre l’intérêt des habitants."

"Les impacts de ce projet pour Ecaussinnes et ses habitants sont tels qu’il serait inconcevable que la position de la commune puisse être affaiblie par des querelles politiciennes locales", soulignent les échevins Xavier Dupont, Arnaud Guérard et Véronique Sgallari. "Nous devons nous montrer unis pour défendre les écaussinnois et nous espérons que le groupe ensemble acceptera de nous rejoindre dans cette démarche."

Une invitation à une nouvelle réunion de travail a donc été transmise au conseiller communal de l’opposition, Sébastien Deschamps. Cette rencontre permettra notamment de préparer le rendez-vous du 28 septembre avec le ministre de l’aménagement du territoire Willy Borsus à laquelle participeront des représentants du PS, MR, Ecolo et du cdH.

Sébastien Deschamps contre mais sceptique

"Le groupe Ensemble se réunira dans les prochains jours afin de statuer sur le fond du dossier", répond Sébastien Deschamps. "Au vu des informations dont je dispose actuellement, je suis contre. Et même si cette réunion intervient très tardivement, j'y assisterai volontiers et regrette cependant que la majorité écaussinnoise se penche sur ce dossier en dernière minute et n'ait pas davantage anticipé ni associé plus tôt l'opposition. Concernant la stratégie à adopter face à Elia, ne faudrait-il pas que la majorité PS, MR et Ecolo accorde davantage ses violons à la commune et à la Région ? Il faut arrêter cette hypocrisie de dire au niveau communal qu’on est contre le projet et de dire au niveau régional qu’on y est favorable alors que ce sont les mêmes partis au deux niveaux de pouvoir. Ce sont les ministres wallons MR-PS-Ecolo qui vont devoir trancher et donc ce sont eux que les élus de la majorité écaussinnoise doivent convaincre."

Concrètement, la réalisation de la Boucle du Hainaut consiste à relier le poste à haute tension d’Avelgem (en Flandre) à celui de Courcelles. Un corridor de 200 mètres de large a été déterminé en passant par Mont-de-L’Enclus, Celles, Frasnes-les-Anvaing, Leuze-en-Hainaut, Ath, Chièvres, Brugelette, Lens, Soignies, Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Seneffe, Pont-à-Celles et enfin Courcelles, sur une longueur de 84,8 km.

Il s’agit d’un processus de plusieurs années qu’Elia souhaite entamer en ce mois de septembre, par le dépôt du dossier de base au sein des administrations concernées par le projet. L’objectif étant de mettre la liaison sous tension à l’horizon 2028, au moyen de pylônes dits "compacts", pour limiter l'impact paysager.