Centre

L'hospice Saint-Philomène se transformera en maison multi-services.

Après plus de quinze années d'abandon, l'hospice Saint-Philomène d'Ecaussinnes s'apprête à renaître de ses cendres. Les grandes manœuvres débuteront dans quelques mois afin d'y construire une grande maison multi-services. L'attribution du marché est en cours d'examination par la tutelle régionale. "Au mois de juin, nous devrions pouvoir notifier l'entreprise choisie", assure Xavier Dupont (PS), bourgmestre d'Ecaussinnes. "Suivant leur planification, les travaux pourraient débuter à l'automne ou au début de l'hiver au plus tard. C'est ce que nous espérons en tout cas."

Ce projet estimé à près de 4 millions d'euros (dont près de 2 millions subsidiés par la Région Wallonne) changera totalement le bâtiment abandonné. Sur une surface de 800 m², cette maison multi-services accueillera une bibliothèque, une ludothèque, une pièce multimédia ainsi que des espaces dédiés à l’organisation d’activités intergénérationnelles. Mais aussi des bureaux partagés et du logement. "En plus du projet initial, nous avons prévu d'installer cinq logements de transit afin de répondre à un éventuel besoin social."

La partie inférieure du bâtiment sera ainsi consacrée à cette bibliothèque qui sera en réalité un déménagement de celle d'Ecaussinnes-Lalaing. L'arrivée de la ludothèque et des autres services seront par contre des nouveautés pour la commune. Cette maison multi-services visera ainsi toutes les générations. Même les étudiants grâce aux bureaux partagés. "Ils pourront être utilisé soit en co-working, soit pour que les étudiants puissent étudier, notamment pendant leur blocus où ils seront réservés pour eux."

L'actuel hospice ne gardera donc que sa silhouette. "Il y a une volonté de préserver la façade mais elle sera rénovée en changeant ce qu'il est nécessaire. La toiture doit également être refaite. Tout sera repensé et refait à l'intérieur mais la structure plus globale du bâtiment restera. Ce dossier a été très long avec de nombreux rebondissements mais nous allons enfin pouvoir le réaliser", se réjouit Xavier Dupont.