La ministre a validé le PCDN avec un subside supplémentaire.

Le plan nature pourra poursuivre son développement à Ecaussinnes. La demande de financement annuelle du programme Ecaussinnes Cité nature (PCDN) vient en effet d'être validée par la ministre de l'environnement Céline Tellier. "C'est une très bonne surprise de pouvoir compter sur ce montant complémentaire", se réjouit l'échevin de l'environnement Arnaud Guérard. "Cela traduit aussi une recherche de subsides régionaux qui est d'autant plus appréciable dans le contexte budgétaire que l'on connaît."

Un montant complémentaire de 5 000 euros est donc accordé à la commune afin d'essentiellement mener à bien trois projets. Le premier est la création d'un réseau de nichoirs pour la chouette chevêche. "Il s'agit d'une espère protégée et son habitat est menacé. En créant des nichoirs, la chouette chevêche peut se réimplanter dans la commune. Grâce à une partie du subside, nous pourra placer des nichoirs dans l'espace public mais aussi chez des particuliers."

L'opération "J'adopte un coin vert" est le second projet ciblé. Son lancement sera fera dans les prochaines semaines mais l'échevin explique déjà que ce projet permetra de végétaliser des espaces du village. "Nous encourageons et soutenons chaque habitant à (re)mettre une touche verte dans son quartier en occupant un espace communal (pied d'arbre, jardinière,...) afin d'y effectuer des plantations. Cela permet d'améliorer la qualité de vie dans son quartier, de soutenir la biodiversité mais aussi de développer la convivialité entre voisins."

Le troisième projet est la création d'un sentier de sensibilisation à la biodiversité par les 5 sens sur le site du maraîchage en auto-cueillite A l'Orée du Bois. D'autres actions seront également lancées dans la foulée, à commencer par le sauvetage des batraciens et le renforcement de la biodiversité le long de la ligne 106. "Chaque année, nous allons solliciter un nouveau subside pour ce PCDN et cela nous permettra d'avancer dans les 40 projets natures prévus durant cette mandature", ponctue Arnaud Guérard.