Après qu'Elia ait annoncé suspendre ses réunions publiques en dénonçant la violence de manifestants à Écaussinnes, ces derniers niant fermement ces accusations, c'est au tour du bourgmestre de la Cité de l'Amour de prendre position sur les incidents survenus lundi soir en marge du conseil communal.

Pour Xavier Dupont, la réaction d'Elia est excessive. "Il y avait certes 250 à 300 personnes et il y avait de la tension dans l'air, sans mauvais jeu de mots. Il y a sans doute eu des noms d'oiseaux peu poétiques et les représentants d'Elia n'ont pas été accueillis avec des fleurs. Mais à aucun moment l'intégrité physique des personnes n'a été mise en danger", souligne le bourgmestre d'Écaussinnes. "Six policiers étaient présents. Elia avait également pris les services d'une société de gardiennage. Le dispositif pour permettre à l'équipe d'Elia de quitter le bâtiment communal était tel qu'ils ont pu sortir en toute sécurité. Aucune dégradation ni jet de projectiles n'ont été constatés."

Elia démarrait à Écaussinnes une tournée d'information sur son projet de ligne à haute tension. Faute de séances d'informations traditionnelles, covid oblige, les autorités locales avaient demandé à entendre le gestionnaire de réseau sur ce projet qui suscite de nombreuses polémiques.

"Nous avons eu droit à une présentation pro forma collant à la vidéo qui avait déjà circulé. La présentation n'était même pas adaptée à Écaussinnes. Quant aux questions que nous avons pu poser pendant 1h30, elles ne nous ont pas permis de véritablement éclaircir le dossier", poursuit Xavier Dupont. "Les représentants d'Elia n'ont même pas vraiment répondu sur l'impact pour la santé, qui est le point essentiel, ni sur la dévaluation des biens immobiliers ou encore l'impact physique et psychologique que ce type de projet peut provoquer. Il y en a qui n'en dorment plus. Nous n'avons pas eu l'impression d'être écoutés, Elia avance comme un bulldozer qui écrase tout sur son passage."

De là à penser que les autres communes où Elia ne se rendra pas ne rateront pas grand-chose…