Ce jeudi 18 mars, nous fêtons un triste anniversaire en Belgique. Celui du premier confinement, synonyme de la fermeture de plusieurs secteurs. Depuis, il est évident que la crise du coronavirus a eu de nombreuses répercussions sur l’ensemble du tissu économique local. Certes, l’activité de certains secteurs a pu rouvrir leurs portes, mais d’autres sont toujours à l’arrêt . Parmi ces secteurs forts impactés, celui de l’Horeca, les métiers de contacts comme les coiffeurs et les soins de beauté et les agences de voyages.

C’est pourquoi la commune d’Ecaussinnes a débloqué un budget de 54 000 euros pour venir en aide à ses commerçants. "Le Collège communal a décidé d’aller plus loin en mettant en place une aide financière directe pour les secteurs commerciaux locaux directement impactés par la fermeture de leur activité", précise le bourgmestre, Xavier Dupont. "Nous ne souhaitons pas être de simples spectateurs constatant des faillites au niveau de nos commerces locaux. L’activité commerciale est essentielle à la vie de la commune." Le collège proposera donc au prochain conseil communal son projet.

Concrètement, le montant de l’aide qui sera apportée est de 1 500 euros. Sous la forme d’une prime unique, elle sera versée sur base d’un dossier complet remis à l’administration, entre le 5 avril et le 31 mai. Le demandeur devra, toutefois, respecté quelques critères, comme avoir un commerce indépendant. Il doit pouvoir également prouver son activité dans les secteurs concernés, que sont Horeca, les métiers de contacts et les agences de voyages. Évidemment, pour bénéficier de l’aide communale, seuls les commerçants établis sur l’entité pourront prétendre à la prime. Enfin, le demandeur s’engagera sur l’honneur à reprendre ou poursuivre son activité.

"Nous espérons que cette aide, qui vient s’ajouter aux mesures déjà prises ainsi qu’aux aides du fédéral et de la région permettra aux commerçants concernés de poursuivre leur activité sur le territoire de la commune d’Ecaussinnes", ajoute Xavier Dupont. Depuis le mois de mars 2020, la commune a lancé différents mécanismes d’aide au long de la crise. Les autorités locales avaient décidé d’exonérer la taxe sur la force motrice, la taxe sur les campings et la taxe sur les friteries ambulantes en 2020. Et bonne nouvelle, cette même exonération sera proposée pour 2021. Au total, ce sont plus de 100 000 euros qui auront été engagés par le collège communal.

Et le secteur sportif de la Cité de l'Amour reste également actif sur la commune. C'est le cas notamment de l'ASBL Ecausports, qui tire son bilan. "À l'image de nos vies à tous, l'année 2020 n'aura pas été facile pour le Hall polyvalent d'Ecaussinnes", a écrit l'ASBL. "Malgré tout, Ecausports a pu, grâce à sa bonne gestion, assurer le salaire normal de son personnel et a pu investir dans du matériel de rangement supplémentaire pour les clubs actifs. Grâce à une collaboration avec l'échevin des sports, l'ASBL a pu bénéficier de matériel de protection anti-covid." L'un des dossiers, qui a notamment été impacté par la crise, est la reconnaissance du hall comme centre sportif. Mais l'ASBL rassure : le dossier est "quasi prêt à être déposé" pour pouvoir bénéficier d'un employé dédié à la politique sportive dans la commune. 

Malgré le ralentissement de la vie locale partout en Belgique, les acteurs Ecaussinnois s'unissent pour venir en aide dans ces temps difficiles.