Extension ou reconstruction ? La question n’est pas encore tranchée mais le conseil communal d’Écaussinnes espère y voir plus clair très prochainement. Ce dernier vient en effet de confier à l’intercommunale Igretec le soin d’étudier la faisabilité d’étendre le hall polyvalent existant, situé rue de Sacueni. Toutes les pistes seront étudiées, y compris sa démolition et sa reconstruction. Ce qui, à ce stade, vise les conseillers.

"C’est un projet issu de la Déclaration de politique générale de l’actuelle majorité, et qui était resté jusqu’ici dans les cartons. Sur le fond, c’est un projet qui va dans le bon sens", commente Sébastien Deschamps, chef de file du groupe d’opposition Ensemble. "Nous sommes aussi demandeurs de chaque acte qui encouragera la pratique et l’activité sportive, et offrira davantage de créneaux à nos différents clubs, qui en manquent parfois. Le hall affiche complet chaque soir de semaine."

Le groupe est donc favorable à une extension, mais pas à une démolition. "Ce hall a été construit dans les années 90, donc il y a à peine trente ans. Le démolir demain ne représente pas à nos yeux le meilleur exemple de gestion des deniers publics en bon père de famille. Avant tout, il est indispensable d’étudier les besoins des clubs sportifs : un terrain de mini-foot, de basket, des courts de tennis, des espaces pour les sports de combat… ?"

Dans les rangs de la majorité, on ne prétend pas le contraire. "Nous avons déjà rencontre Infrasport, venu sur place pour voir ce qu’il était envisageable de faire", a expliqué Julien Sluys (Ecolo), échevin des sports. "Ce n’est cependant qu’en nous basant sur l’étude d’Igratec que nous y verrons plus clair. À ce stade, il n’y a rien de décidé. Une extension sera-t-elle possible, si oui comment, sur quel terrain ? Nous ne savons pas."

Le bourgmestre s’est lui aussi montré prudent. "Cette étude doit nous permettre de voir quelle la solution est la plus intéresse, sportivement et financièrement parlant. Nous avons déjà vécu des expériences où il aurait finalement été plus intéressant de repartir de zéro que de vouloir rénover", a justifié Xavier Dupont (PS). "Imaginons que pour 200 mètres carrés supplémentaires, deux millions d’euros soient nécessaires, et que pour un nouveau hall sportif, 1,5 million soit suffisant. Que choisiriez-vous ? Personnellement, le choix serait vite fait."

Et de tempérer : "Mais attendons, car nous ne sommes pas en mesure de nous prononcer." La nature même du terrain sera à prendre en compte, puisque le hall polyvalent a été construit sur une ancienne décharge et pourrait donc présenter des instabilités. Il s’agira donc d’étudier toutes les possibilités avant de se décider.