Le groupe Ecolo dénonce notamment le retour des sacs incinérables.

Ce jeudi 19 décembre, l'intercommunale Hygea convoquera son assemblée générale de fin d'année. Il y sera principalement question de voter le nouveau plan stratégique pour la période 2020-2022. Chaque commune affiliée au réseau Hygea aura un droit de vote. Et l'on sait déjà que celui d'Ecaussinnes sera négatif. Ce lundi soir, le conseil communal a en effet décidé de refouler à l'unanimité le plan stratégique proposé par l'intercommunale de gestion des déchets.

Le groupe Ecolo et son échevin de l'environnement Arnaud Guérard regrettent par exemple que le plan manque de cohérence et de vision. En réalité, Hygea souhaite uniformiser le système actuellement en place à Estinnes, à savoir des sacs verts pour les déchets organiques, des sacs bleus pour les PMC et des sacs moka pour les résiduels ainsi qu'un conteneur pour les papiers-cartons. "Cela signifie, pour les Ecaussinnois, un retour aux sacs plastiques incinérables, tant pour les déchets résiduels que pour les déchets organiques", peste Arnaud Guérard.

Or, la commune d'Ecaussinnes bénéficiait depuis 2014 d'un régime spécial dans le cadre d'un projet-pilote. Chaque foyer dispose d'un conteneur à puce qui ne nécessite pas l'utilisation de sacs Hygea incinérables. Et chaque foyer paye sa taxe déchets en fonction du poids de son conteneur. Or, ce système a prouvé son efficacité puisqu'il incite les citoyens à réduire leurs déchets : la moyenne globale de déchets résiduels pour Ecaussinnes est de 81,4 kg/hab/an (chiffres de 2018), contre 171 kg/hab/an pour la moyenne de la zone Hygea.

"Pour les années futures, Ecaussinnes devra très vite décider si elle maintient son système actuel en supportant seule tous les surcoûts ou se ranger dans le nouveau schéma de collecte de base", embraye le conseiller communal Sébastien Deschamps (Ensemble). En effet, Ecaussinnes bénéficiait jusqu’ici d’une mesure de mutualisation du surcoût de cette expérimentations des poubelles à puce. Mais celle-ci ne sera pas retenue par l’intercommunale après 2020.

Ecolo aurait également souhaité que le plan stratégique soit plus précis concernant la réflexion liée à la mise-en-place d’une unité de bio-méthanisation ou de compostage. "Espérons tout de même que l’apparition d’un système de ramassage unique pour l’ensemble de la zone permettra d’améliorer la fiabilité des collectes à Ecaussinnes", ponctue Arnaud Guérard.