La commune envisage la collaboration avec un partenaire privé.

Bonne nouvelle pour le patrimoine écaussinnois. Dans un arrêté épiscopal daté du 10 janvier, l’Evêché de Tournai vient de confirmer au collège d’Ecaussinnes qu’il acceptait la désaffectation du presbytère de la paroisse Saint-Rémy. A la demande de la fabrique d’église et sur proposition du Collège communal, le presbytère de la paroisse Saint-Rémy sera donc tout prochainement désaffecté.

Suivant la procédure en vigueur pour ce type de bien, l’Evêché de Tournai a rapidement et officiellement accédé à cette requête, confirmée par le conseil communal le 16 décembre 2019. Inoccupée depuis de longues années et parfois squattée et vandalisée, cette superbe bâtisse datant de la fin du XVIIIe siècle située Haute-Rue, connaîtra donc une nouvelle vie sous l’égide de la commune, propriétaire des lieux.

La commune n’a cependant pas encore de projet concret. "Suite à la décision de l'Evêché de désaffecter le lieu, il conviendra de s’assurer que le bâtiment ne se dégrade pas davantage", précise Arnaud Guérard, échevin de l'urbanisme. "Les services communaux vont être chargés d’analyser la situation pour que le collège puisse se positionner."

Une collaboration avec un partenaire extérieur pourrait en revanche être une solution. "La commune assume en effet déjà la réhabilitation de l’église du Sacré-Cœur et de l’Hospice Sainte-Philomène", rappelle Arnaud Guérard. Il est vrai que d'importants travaux sont en cours actuellement dans ces deux édifices. La cure de Saint-Rémy ne sera pas oubliée mais il faudra probablement encore patienter pour qu'un projet y voit le jour.

"Rappelons que le retour complet de ce bien dans le giron communal a fait l’objet d’une promesse de compensation", explique de son côté le conseiller communal Sébastien Deschamps, qui avait interpellé à plusieurs reprises le collège communal sur ce dossier. "Le collège s’est en effet engagé à rénover le presbytère Sainte-Aldegonde, afin de réaménager un logement pour prêtre à l’étage et des locaux paroissiaux au rez-de-chaussée."