Centre

Une première évaluation des aménagements avait été faite en juin dernier.

De nouveaux aménagements pour lutter contre les coulées de boues sont en cours d'installation dans le quartier de l'Avedelle. Des fascines supplémentaires viennent d'être placées dans les champs. L'objectif est de casser l'axe de ruissellement pour mieux protéger l'Avedelle des coulées.

"Cette nouvelle fascine viendra compléter le dispositif existant composé notamment d'un fossé à redents ainsi que de plusieurs bandes enherbées mises en place par les agriculteurs qui permettront de ralentir l'écoulement des eaux", commente Arnaud Guérard, échevin de l'aménagement du territoire. "Ce travail évolutif va de pair avec des actions à long terme sur les causes de ces coulées comme l'imperméabilisation des sols ou la disparition des barrières naturelles (haies, zones tampons naturelles,...)."

Depuis les importants orages de mai 2018, ce genre d'aménagement fleurit un peu partout dans les zones les plus sensibles d'Ecaussinnes pointées du doigt par la cellule Giser (Gestion Intégrée Sol Erosion Ruissellement) de la Région wallonne : les rues Beaugrand, Espinette, de l'Avedelle ou encore la rue de Combreuil.

En juin dernier, un premier bilan avait été tiré suite à de nouveaux orages qui avaient frappé la région. Les perturbations permis de tester les différents aménagements (fascines, fossés à redents, etc.) réalisés depuis lors. ). Dans l'ensemble, ces essais avaient été concluants. Mais de nouveaux points d'attention avaient été identifiés ainsi que des ouvrages nécessitant quelques réparations ou améliorations.

En parallèle, la commune d'Ecaussinnes se bat toujours face à la Région wallonne pour faire partie des communes pouvant bénéficier d'une reconnaissance officielle de ces événements de mai 2018 en tant que calamités publiques nature. Elle n'en fait pour le moment pas partie mais un recours a été émis par la commune au début du mois d'août contre cette décision.