Cela fait déjà quelques semaines que le problème perdure. Après plusieurs plaintes de dépôts clandestins et de déchets dans certaines rues de l’entité, la commune d’Écaussinnes ouvre un poste de gardien de la paix. "Les infractions environnementales seront bien la priorité de la gardienne de la paix", affirme Arnaud Guérard, échevin de l’environnement. "Nous savons qu’il y a du travail, c’est une des raisons qui nous a d’ailleurs poussé à engager quelqu’un."

Mise au travail depuis le 1er février, la gardienne de la paix n’a pas encore l’autorisation de sanctionner les comportements inciviques. En effet, pour le pouvoir, cette dernière doit suivre une formation. Et avec la situation sanitaire, ces formations sont pour l’instant à l’arrêt. "Dès qu’elles seront autorisées, l’employé pourra prêter serment pour toute la partie infractionnelle", explique le bourgmestre, Xavier Dupont.

D'autant plus que cela correspond complètement à la politique mise en place en la matière. Pour le bourgmestre, la répression n’est pas toujours la meilleure des réponses. "La première des choses à faire au niveau d’une commune, c’est de pouvoir expliquer aux personnes en quoi leur attitude n’est pas correcte vis à vis de la population et du règlement général de la police", commente Xavier Dupont. Des stickers à coller sur la voiture seront notamment mis à la disposition des habitants afin de sensibiliser un maximum de personnes.

L’ouverture d’un poste de gardien de la paix est l’une des étapes de ce plan de prévention. "Via ce service, on a souhaité qu’il y a une certaine visibilité sur l’espace publique", déclare Arnaud Guérard. "Notamment par le port d’un uniforme qui aide à la prévention. Ça l’identifie." Une convention entre la commune et la zone de police a également été signée, concernant les missions de la gardienne.

Une solution qui devrait répondre aux attentes des citoyens de la Cité de l’Amour, particulièrement touchés par la problématique. Le week-end dernier, une unité guide d’Écaussinnes avait ramassé des déchets dans divers endroits de la commune. Au total, sept sacs ont été remplis. Les héroïnes du jour avaient été remerciées par plusieurs citoyens pour l’opération. 

Les Écaussinnois et les autorités communales s’allient contre les gestes inciviques.