Centre

Une question citoyenne a été déposée pour la séance du 1er avril.

Le conseil communal écaussinnois du 1er avril s’annonce déjà particulier. Non pas parce qu'il s'agit du jour préféré des poissons mais bien parce que les partisans du rallye de la Haute Senne, qui prévoient de se déplacer en nombre comme lors de la séance du 28 janvier, ont déposé une question citoyenne, un procédé très peu souvent utilisé habituellement. Cette interpellation porte évidemment sur l’interdiction de passage du rallye sur le territoire d’Ecaussinnes.

Le collège communal a déjà longuement motivé à plusieurs reprises les raisons de cette interdiction mais les pro-rallyes ne sont toujours pas convaincus. « Ce qui nous interpelle, ce sont les raisons invoquées par le bourgmestre et les échevins », explique Christophe Verstaen, pilote écaussinnois et défenseur du rallye. « Le rallye ne doit passer que dans trois rues d’Ecaussinnes qui ne sont pas du tout dans le centre et où sont impactées à peine une vingtaine d’habitations. Ils utilisent le prétexte de la mobilité et de la sécurité. »

Ce que ne comprennent pas les partisans du rallye, c’est que d’autres événements organisés à Ecaussinnes causent aussi des nuisances. « Ils bloquent par exemple des rues pendant 5 jours pour une autre manifestation alors que nous ce n’est qu’une seule journée. De même, on met en avant le problème de sécurité mais je constate que le Goûter matrimonial a déjà fait deux tués en quelques années à cause de bagarres tandis que le rallye n’a jamais causé le moindre blessé chez les spectateurs. Nous voulons donc des réponses concrètes et réelles. »

Avec d’autres pilotes et organisateurs, Christophe Verstaen a formé un petit comité de défense du rallye. En plus d’interpeller le conseil communal, ils iront à la rencontre des riverains des rues problématiques pour écouter leur son de cloche. Ce combat n’est plus pour cette édition 2019 mais surtout pour les suivantes. « Nous savons que ça ne sera plus possible pour cette année mais nous espérons faire changer d’avis le collège pour les éditions suivantes même si leur politique semble claire… »

Notons que le rallye, prévu le week-end du 16 juin, devra quasiment uniquement se concentrer sur le territoire de Braine-le-Comte pour cette 15e édition. En plus d’Ecaussinnes, la commune de Soignies s’est déjà positionnée défavorablement par le passé tandis que Seneffe, Rebecq et Tubize se montrent désormais également réticents.