Centre Le promoteur va introduire une nouvelle demande permis avant la fin de l'année.

C'est une bataille perdue mais pas encore la guerre pour la société Simon Invest qui porte un projet de création de lotissement au quartier de l'Avedelle, à Marche-lez-Ecaussinnes. En mai dernier, le promoteur apprenait que son recours auprès du ministre de l'aménagement du territoire était refusé et que le permis n'était par conséquent pas délivré. Mais son projet de création de 30 à 35 maisons unifamiliales et d’un immeuble de 5 à 10 appartements (avec un accueil de la petite-enfance au rez-de-chaussée) n'est pas enterré.

Une nouvelle demande de permis sera d'ailleurs probablement formulée avant la fin de l'année. "Ce n'est pas parce que nous avons connu un refus que nous allons laisser tomber ce projet", assure le promoteur Geoffrey Sibille. "Il faut savoir que 90% des projets essuient un refus lors de leur première introduction, c'est le jeu. Pour voir le jour, le projet doit en revanche s'adapter. Nous espérons donc déposer un nouveau permis dans les prochains mois."

La commune d'Ecaussinnes avait dans un premier temps refusé la demande de permis de création de la voirie notamment parce que le projet "ne répondait pas aux critères d'un aménagement qualitatif, maîtrisé et réfléchi du village au bénéfice de tous les habitants". Le promoteur avait donc émis un recours à la Région wallonne qui s'est aussi positionnée en défaveur. "Mais la Région wallonne est tout de même positive et estime que c'est un chouette projet qui serait intéressant pour le quartier, pour le maillage ou, pour la mobilité douce", tempère Geoffrey Sibille.

Le recours a été refusé pour deux raisons principales : d'abord pour un vice de procédure relatif à la compétence du conseil communal concernant la zone d'immersion temporaire (bassin d'orage). "Mais sans la remettre en cause. Nous aurions dû, en tant qu'auteur de projet, demander l'avis du collège et non du conseil. La seconde raison concerne l'angle de braquage insuffisant pour les pompiers du côté de la rue Delval malgré un avis favorable de la zone de secours."

Le promoteur est donc confiant pour la réalisation de ce projet qui traîne déjà depuis de longs mois et de longues négociations avec la commune d'Ecaussinnes.