Un cycle de visites guidées débutera dans quelques semaines.

La région de la Haute Senne peut se targuer de posséder une richesse exceptionnelle grâce à ses multiples carrières. Certaines sont encore en activités et permettent l'exploitation de pierre bleue notamment. D'autres ont été fermées voilà plusieurs années pour être rendues à la nature. C'est le cas par exemple de la carrière de Restaumont, à Ecaussinnes. Et comme la plupart des carrières, celle-ci est fermée au public. Initialement, elle devait ouvrir exceptionnellement ce dimanche 22 mars. Mais ce n'est que partie remise.

Dans le cadre des Journées wallonnes de l’eau 2020, la commune d’Ecaussinnes, en partenariat avec le Contrat de rivière de la Senne et le Département Nature et Forêt, proposait en effet de découvrir la réserve naturelle de Restaumont. "Grâce aux explications de guides chevronnés, l’histoire de cet ancien site carrier, sa richesse biologique, et de son mode de gestion actuelle n’auront plus de secret pour vous", assure la commune.

Cette visite guidée de 2h30 est donc finalement reportée mais elle en appellera d'autres puisque la commune a décidé de lancer un cycle de visites "afin de rendre ce patrimoine naturel d'exception plus souvent accessible aux Ecaussinnois". Désaffectée en décembre 2004, la carrière est en effet rarement accessible aux curieux. Elle offre pourtant une biodiversité unique sur l'ensemble de ses soixante hectares (dont quinze hectares de plan d'eau).

Dans ce milieu relativement neuf, la colonisation végétale est particulièrement dynamique, notamment de la part de diverses espèces exotiques comme l'arbre aux papillons. Plusieurs plantes rares ou intéressantes au niveau régional s'y observent, telles que l'érythrée petite centaurée, la grande prêle ou encore le liondent des rochers.

Les inventaires réalisés depuis l'arrêt de l'activité extractrice ont aussi révélé une richesse faunistique remarquable, avec 8 espèces d'amphibiens, dont le crapaud calamite, 31 espèces d'odonates, 27 espèces de papillons de jour. On y observe également une colonie d'hirondelle de rivage installée dans une falaise de sable. Depuis 2012, une grande partie de la Carrière de Restaumont est d'ailleurs classée comme réserve naturelle domaniale et est gérée en conséquence.