Ce n’est qu’un premier jet, mais le projet suit son cours. Ce lundi, lors du conseil communal, le collège a présenté son guide communal d’urbanisme. Un document législatif, qui a pour but de mieux encadrer l’aménagement du territoire, puisque sur ces dernières années, l’artificialisation des sols à Écaussinnes a véritablement implosé. "L’objectif est de promouvoir un aménagement qualitatif, qui soit maitrisé et réfléchi sur le long terme", a expliqué l’échevin, Arnaud Guérard. "C’est un outil qui va nous permettre de donner une vision claire pour les promoteurs immobiliers de ce que l’on ne veut pas voir sur la commune, et de ce que l’on accepte en termes de construction.

La limitation des constructions était grandement demandée par la population depuis quelques années maintenant, à la Cité de l’Amour. C’est pourquoi, pendant plus de deux ans, les services communaux ont procédé à des analyses. Le document tiendra donc compte des différentes spécificités de la commune. "Ça permet aussi de conserver plus d’autonomie par rapport aux décisions en matière d’urbanisme puisque nous conservons le statut de commune en décentralisation", a précisé Arnaud Guérard. "Un guide communal était nécessaire pour conserver ce statut, et ne pas dépendre des outils régionaux.

Le guide communal ne fait pas l’unanimité. Aux yeux du groupe Ensemble, la démarche part d’une bonne intention, mais le collège se tromperait de cible. "Ce document n’a qu’une valeur indicative et n’est pas contraignant", a déclaré le conseiller communal, Sébastien Deschamps. "On gênera davantage "les petits" gens dans leurs projets au lieu de s’attaquer aux promoteurs immobiliers qui veulent construire des buildings sur Écaussinnes. Il s’agit à mes yeux d’une opération de communication qui n’empêchera pas la poursuite de projets immobiliers démesurés pour notre commune. S’il n’est pas contraignant, c’est du temps et de l’argent jeté par la fenêtre !" 

Une réaction, qui a fait bondir l’échevin en charge de l’urbanisme. "Je dois dire que je suis un peu abasourdi par la réponse, qui dit tout et son contraire", a déploré Arnaud Guérard. "Ça peut servir de tirade dans le conseil, mais ce n’est pas ce qui permettra de faire barrage aux promoteurs. On décide de fixer des règles qui seront appliquées tout d’abord aux promoteurs en expliquant clairement les limites." Il précise également que même si des indications ne sont pas contraignantes, les objectifs, eux, le sont. Les promoteurs n’auront dès lors aucune dérogation possible. 

En avril, le collège proposera au conseil communal l’adoption provisoire de ce projet de guide communal d’urbanisme. À partir du moment où le conseil donne son aval, la participation citoyenne et les consultations seront lancées. Le guide communal devrait être en vigueur pour dix ans.