Si un aspect positif devait être retiré de la crise sanitaire que nous traversons, c’est plus que probablement la générosité dont ont fait preuve de nombreux citoyens. Une solidarité qui a permis aux étudiants de continuer leur apprentissage alors qu’à la mi-mars, les écoles fermaient soudainement leurs portes, les laissant parfois bien démunis.

Car face à la technologie, tous les étudiants ne sont pas égaux. "Du jour au lendemain, nous n’avons plus vu nos élèves", se souvient Laurent Michel, professeur de mathématique et de sciences au CEFA Saint-Gabriel, situé à Braine-le-Comte. "Nous avons d’abord tenté d’entrer en contact avec eux via Messenger mais nous nous sommes rapidement retrouvés coincés."

Les professeurs se sont alors tournés vers la plateforme Microsoft Teams. "Nous avons pu renouer le contact et transmettre des travaux. Mais nous nous sommes rapidement rendu compte que si nos étudiants avaient tous un smartphone, ce n’était pas nécessairement vrai pour un ordinateur. Travailler sur un smartphone, c’est extrêmement inconfortable."

L’enseignant a donc eu l’idée de lancer un appel vis les réseaux sociaux afin de récupérer des ordinateurs délaissés par leurs propriétaires. "Je ne savais pas si la sauce allait prendre. J’ai d’abord récolté quelques ordinateurs dans mon quartier et aux alentours. J’en ai reconditionné quelques-uns et puis les cours ont repris. J’ai relancé l’appel et continué le travail durant les congés d’été."

Sur une soixantaine d’ordinateurs récupérés, 30 sont désormais fonctionnels. "Une dizaine ont déjà pu être distribués, en priorité à nos élèves de 5e, 6e et 7e années. Si un nouveau confinement venait à être déclaré, nous serions équipés pour répondre aux besoins de nos étudiants." D’un commun accord avec la direction, il a été décidé de proposer ces ordinateurs à la location, pour un prix démocratique.

"Nous ne faisons aucun bénéfice. Chaque centime récupéré sur ces locations sera réinjecté dans ce projet, que ce soit pour le remplacement d’une batterie, d’un disque dur,… Je tiens en tout cas à remercier toutes les personnes qui ont cédé leur ordinateur et qui nous permis de venir en aide à nos élèves… Ainsi que ma femme, qui a dû vivre au milieu des ordinateurs durant plusieurs mois (rires) !"