Brian, Emma, Noémie, Enrique, Caroline et Sarah sont trois étudiants en quatrième année de soins infirmiers à la HELHA Jolimont (La Louvière). Pour terminer leur cursus, ils doivent réaliser un projet professionnel, soit un stage de trois mois dans différents services hospitaliers. Un projet auquel ils ajoutent une touche d'exotisme et d'aventure puisqu'ils comptent le réaliser en Afrique, au Bénin.

"On avait plusieurs choix pour ce projet professionnel, dont l'opportunité de partir pour un stage humanitaire, afin de voir comment ça se passe là-bas, de nous enrichir culturellement tout en aidant les autres", témoignent les étudiants, qui seront les premiers de la Haute Ecole à poser le pied au Bénin dans le cadre de leur cursus.

Leur voyage aura plusieurs objectifs. Il y aura d'abord l'immersion dans le métier d'infirmier dans différents services hospitaliers. Comme s'ils étaient à Jolimont, à la différence qu'il s'agira d'un hôpital béninois, à Cotonou ou Ouidah, disposant de bien moins de moyens que n'importe quel hôpital belge. "On devra apprendre à être parcimonieux, plus qu'à Jolimont."

Les étudiants découvriront aussi des pathologies et donc des services qui n'existent pas en Belgique: "là-bas, il y a des services confrontés à des maladies comme la lèpre, d'autres qui prennent en charge des enfants dénutris…autant de services que l'on n'a pas chez nous."

Autre objectif: la découverte culturelle. "On va devoir s'immerger dans des coutumes qu'on ne connait pas du tout et qui se répercutent aussi dans les services hospitaliers. Par exemple, en ce qui concerne les suivis de grossesse, on devra s'habituer à voir des filles très jeunes avec des maris bien plus âgés, car dans leur culture, les femmes sont "mariables" dès qu'elles sont aptes à faire des enfants."

Aider les orphelins

De manière générale, les 6 étudiants espèrent que ce voyage leur permettra de gagner en débrouillardise, de s'adapter plus facilement aux situations compliquées et d'avoir un certain recul quant à l'exercice de leur futur métier. Afin de financer leur voyage, les étudiants vont multiplier les initiatives pour récolter un peu d'argent, comme des ventes de bonbons, de muffins, l'organisation d'une soirée…

Mais le voyage comporte d'autres finalités, pour lesquelles les jeunes étudiants lancent un appel aux dons. "Un directeur d'hôpital va nous prendre en charge et il s'occupe également d'un orphelinat. Pendant notre séjour, il nous emmènera là-bas et nous voulons amener du matériel médical, mais aussi des jouets, collecter des produits d'hygiène, des crayons de couleur…pour les distribuer aux enfants."

Pour cela, ils lancent un appel aux dons via la page Facebook de leur projet "6 étudiants infirmiers en terre Africaine". Tout donateur peut les contacter via message privé. La collecte est ouverte jusqu'à la mi-janvier pour se laisser le temps d'organiser le transport d'ici le grand départ, fixé à la fin du mois de mars.