Hier, nous relayions que l'administration wallonne avait délivré un permis unique pour la construction d'une éolienne sur le territoire d'Écaussinnes, à proximité du zoning de Feluy, faisant suite à la démarche entreprise en novembre 2020 par le promoteur, la SRL New Wind. La demande de permis portait sur l'implantation d'une éolienne d'une puissance de 2,99 MW à la rue Triboureau, mais aussi sur l’implantation d’une cabine de tête à la rue de Nivelles ainsi que sur l’ouverture de près de 2,8 kilomètres de voiries communales permettant de câbler les deux installations.

Ce mardi 5 octobre, le collège communal d'Écaussinnes a pris acte de l’octroi du permis par le fonctionnaire technique. Une décision qui ne l'enchante pas puisqu'il avait remis un avis négatif, tout comme les communes voisines et le Département Nature et Forêt (DNF) de la Région Wallonne.

En conséquence, le collège communal a décidé d’introduire un recours auprès du Gouvernement Wallon afin de d’obtenir l’annulation du permis. "Si l’engagement fort de la Commune d'Écaussinnes dans la lutte contre le dérèglement climatique ne souffre aucune ambiguïté, en témoigne les investissements importants déployés en la matière, le projet porté par la SRL New Wind présente de nombreuses lacunes et manquements", selon le Collège, qui pointe trois implications négatives du projet de New Wind.

Un: la fermeture d’une partie du RAVeL n°3 (Bruxelles-Charleroi) qui passe au pied de l’emplacement choisi par le promoteur. "Ce tronçon vient justement d’être entièrement remis à neuf (revêtement, équipements et éclairages solaires) grâce à un subside de 165 000€ accordé par la région wallonne. En plus du gaspillage d’argent public, la déviation la voie cyclable serait entièrement à charge des acteurs publics et pas du promoteur", dénonce la commune.

Deux: "l'ouverture d'environ 2800 mètres de voirie communale par la distance excessive entre la cabine de tête et l'éolienne. Ces travaux menés à proximité d’entreprises SEVESO sont largement disproportionnés et évitables."

Trois: "la suppression de plusieurs massifs boisés et alignement d’arbres dont le maintien et l’entretien sont prévus dans le plan d’intégration paysager du zoning pour masquer les installations industrielles."

"Conscient de l’urgence climatique, nous soutenons les projets en faveur de l’énergie durable chaque fois que ceux-ci sont qualitatifs, bien intégrés et particulièrement s’ils prévoient un ancrage local et une possibilité participation citoyenne. C’est malheureusement loin d’être le cas du projet de la SRL New Wind" estime Arnaud Guérard, Echevin du développement durable et du Climat

La décision finale concernant ce dossier sera rendue par le Gouvernement Wallon.