Le commissariat d'Estinnes qui dépend de la zone de police de Lermes va fermer ses portes. Mais la commune rurale ne renonce pas à toute présence policière. Cette fermeture s'inscrit dans le cadre d'une réorganisation destinée à apporter plus de clarté.

Car jusqu'à présent, c'était plutôt flou. "Nous étions censés avoir une présence quotidienne au commissariat, mais il arrivait que des citoyens s'y rendent et ne trouvent personne", explique la bourgmestre Aurore Tourneur. "Les policiers étaient de moins en moins présents. C'était flou. Par ailleurs, nous souhaitions avoir une présence plus accrue sur le terrain. Nous avons donc mené une réflexion pour réorganiser ce service essentiel à la population."

À partir du 1er octobre, une permanence policière sera tenue une demi-journée par semaine au sein de l'administration communale. "Il y aura possibilité d'évoluer vers une journée complète si besoin", précise la bourgmestre.

Les bureaux occupés jusqu'à maintenant par la police de Lermes accueilleront désormais la ludothèque qui était à l'étroit à l'étage de l'école communale. L'établissement scolaire qui manquait de place pourra également profiter de cette réorganisation.

En attendant la permanence policière qui prendra effet à partir du 1er octobre, les Estinnois qui souhaitent déposer plainte peuvent se rendre aux bureaux de la police de Lermes à Erquelinnes. Cette première réorganisation en appellera certainement d'autres par la suite, des discussions étant en cours entre la zone de Lermes et celle de Binche-Anderlues. "Nous attendons pour septembre un rapport des deux chefs de corps sur la fusion. La situation devrait sans doute encore évoluer", conclut Aurore Tourneur.