Le 28 janvier 2021, Etienne Quenon, ancien bourgmestre d'Estinnes, était emporté par le coronavirus à l'âge de 83 ans. Il s'agissait d'une figure emblématique de la commune rurale, à laquelle il a consacré près de la moitié de sa vie. Disparu en pleine pandémie, la commune n'a pas pu rendre les honneurs à l’homme qu’il fut et aux fonctions publiques qu’il occupa pendant 36 ans.

Près d'un an et demi après sa disparition, le Centre Culturel du Bicentenaire et la Commune d’Estinnes rendront hommage à ce mandataire public qui avait une haute idée de sa fonction et qui plaçait les gens au centre de ses préoccupations. La population est invitée à se joindre aux élus locaux pour parcourir un beau chemin de mémoire communale le 13 mars prochain à l'église d'Haulchin, à 19h30.

C'est à Rouveroy qu'Etienne Quenon démarre son parcours public, devenant conseiller communal en 1970 jusqu'en 1976. Après la fusion des communes, il devenait échevin à Estinnes et occupait la fonction durant 18 ans. Etienne Quenon enfilait ensuite l'écharpe mayorale et repartait pour 18 années. En 2012, il passait le relais à Aurore Tourneur à la tête de la coalition EMC.

Etienne Quenon était reconnu pour être un bourgmestre de terrain, proche des citoyens. Un profil de mayeur à l'ancienne, qui ne l'a pas empêché de relever les différents défis qu'a posés la fusion des communes. Et qui n'a jamais eu ni smartphone, ni adresse mail.