Il y a du changement dans les organes dirigeants de la Zone de Police de la Haute Senne, qui regroupe les communes de Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Le Roeulx et Soignies. Maxime Daye, bourgmestre de Braine-le-Comte et président du Conseil de Zone, a passé jeudi soir le relais à son homologue sonégienne Fabienne Winckel, qui présidera la Zone jusqu'au terme de son mandat de bourgmestre, en 2024.

"Il y avait un accord entre Fabienne Winckel et moi, explique le bourgmestre Brainois. Je débutais trois ans, elle clôturait le mandat pendant trois ans." Si ce passage de témoin était prévu, c'est "non sans un pincement au cœur" que Maxime Daye a été déchargé de ses fonctions. "Présider la Zone de Police est enrichissant" malgré les charges administratives. "C’est certes beaucoup de signatures, mais c’est aussi de nombreuses réunions. Je suis heureux d’avoir pu mener à terme la procédure de renouvellement du Chef de Corps, d’avoir pu garder une trajectoire budgétaire saine, d’avoir un cadre d’effectifs toujours complet, d’avoir contribué à l’amélioration des locaux aussi et de garder des heures d’ouvertures larges – dans chaque ville – pour accueillir les plaintes des citoyens."

Outre le changement de présidence, le Conseil de Zone a donc été l'occasion de renouveler le mandat de Chef de Corps Bernard Bastien à la tête de la Zone de police, qui arrivait à échéance en juillet 2022. Un avis favorable unanime a été émis à l'égard du commissaire divisionnaire. Selon Maxime Daye, le fait d'avoir restauré un climat de confiance dans un contexte de prise de fonction difficile a joué en sa faveur, de même que l'amélioration de la communication entre la zone de police, le parquet, les communes et les citoyens.

En tant que bourgmestre, Maxime Daye reste membre du Collège et du Conseil, dont il prend la vice-présidence.