Lentement mais sûrement, les travaux de construction de la nouvelle chatterie du refuge Les Amis des Animaux avancent. La destruction de l’ancienne chatterie ayant été effectuée, l’entreprise en charge du chantier s’est remise à l’ouvrage. Les fondations sont désormais coulées, le terrassement est en passe d’être finalisé et ce mardi, ce sont les travaux d’égouttage qui pourront commencer. La direction espère que d’ici avril-mai, seules les finitions resteront à prévoir.

"Nous sommes parfois surpris de la lenteur des travaux mais il parait que c’est partout pareil", sourit Christopher Dheulin, directeur du refuge. "Nous avons malgré tout bon espoir de pouvoir ouvrir la chatterie en septembre ou en octobre. Malgré les retards enregistrés à cause de la crise sanitaire et l’augmentation importante du coût des matériaux, nous disposons, grâce à la générosité de nos donateurs, du budget nécessaire pour mener à bien cet important projet."

C’est en effet sans subside, grâce aux dons, que cette chatterie verra le jour. "Elle va nous permettre d’accueillir une quarantaine de chats, soit le double de notre capacité théorique actuelle. En réalité, nous sommes souvent au-delà car comme tous les refuges, nous sommes en surpopulation. Nous profiterons de certaines largesses du côté du ministère pour pouvoir toujours accueillir les cas les plus malheureux, même lorsque nos quotas sont atteints."

Une aile de quarantaine pour les chats malades et aux besoins spécifiques est également prévue. "À cela s’ajoute une aile dédiée aux mamans avec chatons, une salle d’archive et une salle d’accueil pour les visiteurs et candidats à l’adoption", précise encore le directeur. Une fois cette chatterie finalisée, ce dernier lancera un autre vaste chantier : la rénovation du bâtiment principal, vétuste et n’ayant jamais profité de la moindre remise en état.

"Le budget n’est pas encore tout à fait bouclé. Nous devons prévoir énormément de choses compte tenu de l’état du bâtiment. Il faut refaire l’électricité, le chauffage, l’eau, les sanitaires, la toiture,… Nous gardons les murs mais on tente de repartir presqu’à neuf, en somme. Nous espérons pouvoir lancer le chantier en fin d’année, pour une fin espérée en milieu d’année prochaine." Enfin, notons que l’aménagement d’un terrain pour les chats errants est, lui, terminé.

"Nous n’avons pas fait appel à un entrepreneur, ce sont nos bénévoles qui ont tout fait, de A à Z." Ce terrain est destiné aux chats trop sauvages pour être placés à l’adoption. Ils évoluent désormais sur un terrain sécurisé et disposent de nourriture et d’abris.