Centre Des recours avaient été émis auprès du ministre.

Une très grande barrière vient d'être levée dans le projet de la sucrerie de Feluy (Seneffe). Le Collège communal vient en effet d'annoncer que la décision de première instance délivrant un permis unique à la Coopérative des Betteraviers Transformateurs (CoBT), en charge du projet, est confirmée vu l’absence de décision sur le recours du ministre. Le permis unique délivré en date du 18 janvier 2019 est donc confirmé.

Il concerne la construction et l'exploitation d'une nouvelle sucrerie avec râperie et raffinerie de sucre ainsi que ces équipements annexes est confirmé. Elle sera implantée sur un site de 25 ha à la rue Zénobe Gramme, le long de l'autoroute E19. Cette décision peut être consultée jusqu'au 8 août 2019 au Service Environnement de la Commune de Seneffe.

Des recours contre ce permis unique avaient été introduits par IDEA, BASF et la commune de Seneffe auprès du ministre wallon de l'aménagement du territoire Carlo Di Antonio (cdH). Finalement, des discussions entre les différentes parties ont permis d'arriver à un terrain d'entente.

Pour lancer la construction de l'usine, il manque toutefois encore deux éléments fondamentaux. Après deux périodes de souscriptions lancées en novembre 2018 puis en mars 2019, il manquait encore 4 millions d'euros (sur 50) et 150 000 tonnes de betteraves (sur 1,4 million) pour lancer le processus de construction de l'usine avec une force financière et un seuil de rentabilité garantis. Mais de nouveaux coopérateurs devraient encore rejoindre la CoBT prochainement pour pallier ce double manque.

Si le projet suit son cours, la construction débutera au printemps 2020. L’usine serait active 115 jours par an, dès 2022. Durant cette période, elle aura la capacité de travailler, à son optimum économique et énergétique, un total de 14 000 tonnes de betteraves par jour. Le budget total du projet, jusqu’à sa mise en service en 2022, est estimé à 326,7 millions d’euros.