Le torchon reprend feu entre la ville de La Louvière et le promoteur immobilier Wilhelm&Co, en charge du projet Strada. En effet, ce dernier estime que la ville, par ses actions répétées, contrarie l’avancée du projet. De ce fait, une procédure de « sonnette d’alarme » a été déclenchée. Cette dernière contraint les parties à se réunir sous la présidence d’un acteur extérieur au différend afin de trouver une solution "à la situation préjudiciable subie par Wilhelm & Co."

Concrètement, cette procédure prévue par la convention conclue entre le groupe et la ville, ouvre une période de médiation de trois mois au maximum, à dater de ce premier septembre. Le temps presse donc pour que les deux parties retrouvent une entente sur le projet Strada, au risque que le dossier ne soit finalement traité en justice, avec les conséquences notamment financières que cela aurait.

"Wilhelm & Co reste profondément attaché au développement de La Louvière et à la capacité d’offrir à ses habitants un centre-ville attractif, agréable et durable", explique le promoteur. "Raison pour laquelle il a investi des moyens importants (une vingtaine de millions d’euros en fonds propres) dans le projet La Strada et qu’il a lancé sans attendre la construction du pôle résidentiel le plus ambitieux jamais réalisé à La Louvière."

Pourtant, ces derniers mois, le vent semble avoir tourné. "Les actions de la ville ont à nouveau et à de multiples reprises contrarié l’avancée de notre projet. Entre autres, au cours de ces 12 derniers mois, la ville a délivré un permis pour doubler la taille de la galerie Cora en périphérie de la ville, ce qui est en contradiction avec les objectifs de redynamisation du cœur de ville, a lancé la construction de la place des Fours Bouteilles, au cœur de la Strada, sur base de plans ne correspondant pas au projet convenu."

Et de poursuivre : "La ville a aussi empêché le groupe d’initier la procédure de demande de permis de bâtir du pôle commerces/cinéma/loisirs alors que la demande d’Imagix était traitée avec diligence." Tout récemment, la ville a émis un avis favorable à la demande de permis de construire du cinéma Imagix. Un avis, qui selon Wilhelm & Co, a été suivi par les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne… Ce qui a achevé de mettre le feu aux poudres.

Et pour cause : le projet Strada intègre lui aussi un cinéma, qualifié de « pièce maitresse du projet » par Wilhelm & Co. "La Ville en est parfaitement informée, cela fait partie du marché initial de 2008, cela a été reconfirmé à plusieurs reprises, en particulier dans la Convention de partenariat de juin 2018, et par plusieurs décisions du collège communal. La Ville est par ailleurs parfaitement informée de la convention conclue avec le Groupe Européen de cinémas Euroscoop / Pathé Gaumont."

À l'heure d'écrire ces lignes, il ne nous a pas encore été possible d'obtenir une réaction du bourgmestre, Jacques Gobert, à la sortie médiatique du promoteur. Pourtant, la tempête gronde et si les partenaires ne parviennent pas à avancer ensemble, les dégâts seront importants.