Le 4 juin dernier, les fortes pluies n’avaient pas épargné la région du Centre. La ligne d’appels des pompiers avait été prise d’assaut par les habitants, au vu des conditions météorologiques catastrophiques. L’IRM avait même maintenu pendant plusieurs jours un avertissement pour un risque prononcé de fortes pluies et d'orages. Le numéro d'urgence, 1722, avait été enclenché.

Rappelez-vous, certaines rues des villages de Braine-le-Comte avaient été durement touchées. Les abondantes précipitations avaient rendu impraticables les routes à cause des coulées de boue, comme à la rue du Grand Péril à Hennuyères. À Soignies cette fois, plus de 25L d’eau par mètre carré ont été observés dans le village de Naast, avec pour conséquence des champs complètement inondés.

Les Villes de Soignies et de Braine-le-Comte introduisent donc une demande officielle de reconnaissance comme calamité publique auprès de la Région wallonne. Pour qu'un phénomène naturel soit reconnu comme tel, les communes qui estiment que le phénomène qui a touché ses habitants présente un caractère exceptionnel peuvent introduire un dossier. De ce fait, les communes pourraient recevoir une indemnisation pour les dégâts engendrés.

C’est pourquoi les autorités communales invitent les personnes impactées à se connaitre. À Soignies, les habitants ont jusqu’au mercredi 30 juin, au plus tard (inondations@soignies.be). Alors que pour les Brainois, ils ont jusqu’au jeudi 24 juin (directiongenerale@7090.be). Pour les deux entités, il est nécessaire de préciser ces informations : nom, prénom, adresse, date, coordonnées de contact, nature des dégâts avec des photos éventuelles et l’estimation du montant des dommages causés.

Ce sera au tour du Service régional des Calamités de charger le Centre Régional de Crises de lui remettre un rapport technique dans lequel le phénomène naturel est analysé. Une fois le rapport technique reçu, le service transmettra au Ministre-Président une proposition de décision. Affaire à suivre donc.