Centre Les boulangeries et autres relais de pain ne seront pas approvisionnés pour ce week-end.

Les travailleurs de l'atelier de la Maison Thirion, à Ressaix, sont unanimes : la grève en front commun syndical doit se poursuivre. Ce jeudi matin, après déjà plus d'une trentaine d'heures d'arrêt de travail, le personnel s'est réuni pour procéder à un vote. Chacun des 78 travailleurs de l'atelier présents lors de cette assemblée du personnel a remis un bulletin de vote. Les résultats sont sans appel : un seul travailleur a voté en faveur d'une reprise du travail. 

Les machines de l'atelier resteront donc à l'arrêt au moins jusqu'à samedi après-midi, lorsqu'un nouveau vote sera effectué. Aucun pain, aucune viennoiserie ni aucune pâtisserie ne sera produite d'ici samedi soir, au minimum. Car les travailleurs sont prêts à aller au finish s'il le faut. "Les conditions de travail sont exécrables", dénonce l'un des travailleurs. "Nous devons travailler avec du matériel qui n'est pas entretenu, avec des horaires très difficiles et avec beaucoup de pression à cause de l'absentéisme. Sans parler des heures supplémentaires..."

© DR

Mercredi, les syndicats ont rencontré la direction afin de faire le point. L'un des questionnements des syndicats portait sur le plan de restructuration, autre source d'inquiétude des travailleurs, qui est effectivement prévu. Il doit toutefois encore être précisé. La direction doit d'ailleurs rencontrer un potentiel investisseur ce jeudi. 

L'entreprise possède 18 boulangeries, dont 11 dans la région du Centre et cinq dans la région de Mons. Les deux autres se situent dans le Brabant Wallon. Les ateliers de production fournissent également en pains et pâtisseries des commerces indépendants de la région. Depuis mercredi, les rayons sont forcément vides et la plupart des enseignes Thirion ont dû fermer temporairement leurs portes. Ce sera le cas au moins jusqu'à dimanche. 

> Mercredi, la direction avait réagi suite à ce mouvement syndical inattendu

© DR