"Horrible nouvelle depuis Strépy-Bracquegnies. Une communauté qui se rassemblait pour faire la fête a été frappée en plein cœur", réagit le Premier ministre Alexander De Croo. "Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d'urgence pour leur aide et l'assistance apportées." 

"Effroi et tristesse à l'annonce du drame qui s'est déroulé au carnaval de Strépy-Bracquegnies. En pensée avec les familles et les proches des victimes", ajoute la vice-Première MR Sophie Wilmès. "Un moment festif qui tourne au cauchemar au carnaval de Strépy. Toutes mes condoléances vont aux familles des victimes. Nous sommes tous avec eux", déclare le vice-Premier PS Pierre-Yves Dermagne. "En pensées solidaires et émues ce matin avec les familles, amies et amis des victimes du drame horrible de Strépy-Bracquegnies", écrit le vice-Premier Ecolo Georges Gilkinet. 

"C'est le cœur très lourd que je découvre les nouvelles de Strepy Bracquegnies ce matin", ajoute le ministre-président wallon Elio Di Rupo, originaire de la région du Centre. "Mes pensées les plus émues vont aux personnes décédées, aux familles touchées et aux blessés. Cette journée devait être un moment de retrouvaille et de fête après tant de mois difficiles." La ministre de la Défense Ludivine Dedonder : "j'adresse toutes mes pensées et mon soutien à toutes les personnes touchées par ce drame." "Terrible drame à Strépy. 

"Nos premières pensées vont vers les familles et les amis des victimes ainsi que les blessés", a tweeté le président du MR Georges-Louis Bouchez. "Un drame horrible qui nous touche tous", estime le président des Engagés (ex-cdH) Maxime Prévot. "Toute ma solidarité au bourgmestre de La Louvière Jacques Gobert", ajoute-t-il. Selon le président de DéFI François De Smet, il est "trop tôt pour comprendre la nature du drame survenu ce matin à Strépy, si ce n'est un bilan humain terrible... Nos pensées avec les victimes et leurs proches."