Le prévenu, qui se dit passionné par les défilés militaires, agit toujours sous l'effet de l'alcool.

Une peine de 18 mois de prison, assortie d'un sursis probatoire de cinq ans, a été prononcée mardi par la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut à un Binchois qui, en état d'ivresse, s'était présenté à l'hôtel de ville de Binche en possession d'une arme factice, le 14 septembre 2016. Il avait annoncé qu'il souhaitait tuer le bourgmestre.

Le 22 août 2016, le prévenu a menacé une dame qui se promenait avec deux enfants en bas-âge, toujours avec une arme factice, le long d'une voie d'eau. Le 5 décembre 2017, soit deux mois à peine après avoir écopé d'une peine de 15 mois avec sursis probatoire, il avait volé 10 euros chez une coiffeuse. Le prévenu, qui se dit passionné par les défilés militaires, agit toujours sous l'effet de l'alcool.

L'avocat général avait noté que deux autres notices figuraient dans le dossier répressif. Le 31 janvier 2018, il a commis un vol dans un magasin de jouets. Il avait dissimulé une arme en plastique sous son manteau. Le 31 août 2018, il se promenait encore dans le centre-ville de Binche armé d'un autre fusil, une réplique d'un M16 en plastique.