Comme chaque année, le conseil communal des enfants d'Ecaussinnes termine sa "mandature" avec la concrétisation d'un projet. Durant cette promotion 2019-2020 élue en octobre dernier, la jeune Lily a proposé de travailler sur les inégalités sociales en créant un jeu de société. Son idée a été votée à l’unanimité des petits conseillers communaux et le projet a germé ces derniers mois jusqu'à se devenir l'Inegopoly.

Le jeu de plateau et son nom sont bien sûr inspirés du Monopoly classique. "Il y a des propriétés à acheter, des maisons et des hôtels à construire, des pièges onéreux à éviter et un but à atteindre : devenir le plus riche du plateau", explique la Maison des Jeunes Epidemik qui s'est chargée de la réalisation du jeu. "Mais Inegopoly a introduit un concept d’inégalité qui va vous faire réfléchir."

En avançant dans le jeu, le joueur va en effet être mis face à sa propre condition humaine et va comprendre qu’en fonction de la naissance ou du destin, la vie est plus ou moins facile dans nos sociétés modernes. "Chaque joueur va tirer au hasard la carte de son profil. Le destin fera alors de lui un homme ou une femme, un belge ou un étranger, une personne valide ou non, quelqu’un de jeune ou de vieillissant. Et en fonction de tout cela, il lui sera facile ou non d’avancer dans sa vie et de gagner la partie."

Cette très belle idée peut être achetée au prix de 40 euros. Mais il ne faudra pas traîner à les commander (via la MJ Epidemik d'Ecaussinnes) car le nombre de boîtes est très limité. Pour rappel, le conseil communal des enfants d’Écaussinnes est porté depuis six ans par la MJ Epidemik. Et chaque année en octobre, les enfants de 5e et 6e primaire de toute l’entité écaussinnoise élisent vingt-quatre de leurs camarades parmi ceux qui se sont portés candidats. Vient ensuite le processus de création d'un projet d'une année.