Les Ecaussinnois se mettent au jardinage ! Ou du moins, ils en ont désormais la possibilité, même s'ils ne possèdent pas d'espace vert chez eux. Depuis le début de l’année, les citoyens peuvent en effet prendre part au projet "J'adopte un coin vert". Le concept est simple : s'engager à (re)mettre une touche verte dans son quartier en permettant à tout citoyen d'occuper un espace communal afin d'y effectuer des plantations.

"Cette initiative permet également aux citoyens de s’inscrire dans une dynamique de partage : partage de bonnes pratiques, de conseils, de graines ou simplement de quelques mots avec ses voisins ou les passants", assure l’échevin de la participation citoyenne Arnaud Guérard. "A l’heure où notre planète doit faire face au réchauffement climatique, à une pollution conséquente au CO2 et à une perte considérable de la biodiversité, végétaliser notre commune témoigne de notre volonté d’inscrire notre village dans la transition et le changement en vue de préserver notre environnement et ses richesses pour les générations futures."

© DR

Depuis le lancement de l’initiative, près d’une dizaine d’espaces publics ont été adoptés tandis que d’autres sont en cours d’adoption. "Les projets et les porteurs sont assez diversifiés puisque cela va d’une habitante qui adopte un talus communal pour y planter un pré-fleuri, au comité de quartier qui implante un potager collectif jusqu’à la Maison des jeunes qui adopte des jardinières", détaille l’échevin.

L’approche de l’hiver, une excellente saison pour planter des bulbes ou des arbres fruitiers, pourrait encore donner envie à quelques aux citoyens. Histoire de faire grandir cette belle initiative. "Le projet va continuer de prendre de l’ampleur en 2021 avec un nouveau visuel en cours de préparation et un renforcement du soutien aux personnes qui adoptent un coin vert."

Pour adopter un coin vert, les citoyens doivent s'engager via une charte afin de se conformer à des végétaux adaptés, de jardiner dans le respect de l'environnement et d'entretenir le dispositif de végétalisation. La commune s'engage quant à elle à donner un avis et des conseils en vue de la mise en œuvre du projet et de l'entretien du dispositif. Ceux-ci sont prioritairement des espaces existants (pied d'arbre, pleine terre, jardinière, façade) ou tout autre dispositif issu de l'imagination des citoyens. Si aucun espace n'est disponible, du petit matériel mobile pourra être demandé.