Difficile à notre époque de passer à côté de l’urgence climatique. Des assemblées générales de l’Onu aux manifestations des jeunes dans nos rues, la nécessité de s’engager dans une course contre la montre pour réduire notre impact environnemental est martelée. Et dans la Cité des Princes, on n’est pas resté sourd aux appels de détresse de Dame Nature.

Depuis 2020 en effet, la Ville du Roeulx s’applique à intégrer systématiquement une approche environnementale dans l’aménagement de ses espaces. "Nous parlons et entendons parler de plus en plus d’écologie et d’environnement autour de nous, que ce soit dans les médias, dans le cercle familial ou lors de nos balades", relève Damien Sauvage, échevin des Travaux, de l’Aménagement du territoire et du Cadre de vie. "Il est évident que nous avons négligé l’importance du milieu naturel qui constitue notre terre d’accueil originelle. La Ville du Roeulx s’engage donc depuis peu à travailler le développement de ses espaces dans une optique durable."

Répondant à ce nouvel impératif, différents projets ont été lancés cette année ou seront concrétisés en 2021. Joignant l’utile à l’agréable, la Ville du Roeulx a ainsi aménagé un nouveau tronçon d’itinéraire de promenade à Gottignies, village dont les charmes bucoliques lui valent le surnom de petite Suisse rhodienne. "Cette nouvelle portion longe le cours de la Wanzée et est intégrée dans le parcours de balade balisée de Gottignies", détaille Damien Sauvage. "Pour cet aménagement, nous avons utilisé des matériaux respectueux de l’environnement tels que le bois, la pierre et la terre. Plusieurs plantations viendront, en outre, compléter le projet."

La végétation n’a pas seulement pour but de faire joli. Elle va aussi permettre de renforcer, de manière naturelle, les berges du cours d’eau. Dans le même esprit, le service Espaces Verts de la Ville du Roeulx multiplie les projets de fleurissement urbain. Ces installations ne manquent pas de rehausser l’attrait de la Cité des Princes. Mais elles donnent aussi écho au Plan Maya auquel la Ville a adhéré et permettent ainsi d’augmenter, par des zones de prairies fleuries, la diversité des végétaux tout en renforçant une microfaune plus équilibrée.

On notera enfin pour 2021 la mise en place prévue de liaisons écologiques entre les différents villages de l’entité. "Elles répondent à certains enjeux environnementaux comme la stabilisation des terres grâce à l’enracinement ou la réduction des coulées de boues. Dans le futur, ces connexions végétales constitueront aussi le gîte et le couvert pour nos oiseaux locaux qui sont, eux, particulièrement intéressants pour les agriculteurs dans la lutte contre les nuisibles", conclut l’échevin rhodien.