C’est le dossier qui finit toujours en bout de table lorsque le budget wallon est bouclé. La patate chaude, devenue plus que tiède depuis le temps, qui est remise à plus tard. Et en attendant, le lavoir de Péronnes, dont l’enveloppe extérieure a été rénovée en 2009 pour 13 millions d’euros, continue à prendre la poussière.

En espérant trouver un acquéreur, le gouvernement wallon était pourtant prêt à se délester de l’imposante cathédrale de béton. Plusieurs éléments pèsent dans la balance. D’une part, l’intérieur du lavoir et sa configuration particulière ont été déclassés, ce qui facilité une possible reconversion du bâtiment. D’autre part, un litige qui opposait la Région wallonne à la SA Triage Lavoir de Péronnes aurait été tranché. Enfin, le gouvernement wallon a adopté une stratégie de rationalisation et la valorisation des actifs immobiliers. Comme l’hippodrome de Wallonie, le lavoir de Péronnes était donc destiné à passer entre de nouvelles mains.

Mais c’était sans compter sur la venue de Jean-Luc Crucke sur place. Le ministre wallon n’est manifestement pas resté insensible aux particularités de ce bâtiment hors-norme. "J’ai rarement été autant perturbé par la visite d’un bâtiment que par celle du Triage-Lavage de Binche", a commenté le ministre sur les réseaux sociaux. "Véritable merveille du passé industriel de la Wallonie, il est le dernier vestige de ce type debout au monde ! Même s’il a déjà englouti beaucoup d’argent public, il ne m’appartient pas d’être juge du passé, mais le gouvernement devra se pencher sur son futur !"

Le gouvernement s’y est penché jeudi, nous confie-t-on au cabinet de Jean-Luc Crucke. Et après cette visite qui l’a totalement séduit, le ministre n’est plus aussi porté sur la vente et souhaite se donner le temps de la réflexion. Le défi sera de trouver une juste équation entre la préservation des intérêts de la Wallonie, et ceux du site, explique son cabinet. "On ne va pas s’asseoir dessus, mais nous ne sommes pas à quelques mois près vu la latence du dossier." Affaire à suivre…