Centre

Jonathan Lévêque a écopé mercredi en fin de journée de 20 ans de prison pour le meurtre de Christian Bonnet.

L'avocat général devant la cour d'assises du Hainaut, Ingrid Godart, avait requis mercredi une peine de vingt ans de réclusion criminelle contre Jonathan Lévêque, reconnu coupable du meurtre de Christian Bonnet et de vol. Ingrid Godart a demandé à ce que la peine ne soit pas inférieure à 18 ans de réclusion. Le 14 décembre 2014 en soirée, l'accusé avait passé la victime, un SDF, à tabac dans la rue de Bouvy. Ce dernier est mort le lendemain d'une hémorragie interne à l'hôpital.

Ingrid Godart a demandé aux jurés de prendre en compte le caractère nébuleux de l'origine de cette agression, des souffrances encourues par la victime et de l'extrême facilité du passage à l'acte chez le meurtrier.

Au sujet de la personnalité de l'accusé, l'accusation retient que Jonathan Lévêque a été condamné, avant ce meurtre, pour des faits de violence.

Ingrid Godart reconnait toutefois que le meurtrier a eu une enfance chaotique. "Il a eu des chances mais il ne les a pas saisies", insiste l'avocat général, "s'il n'a pas su se tenir à carreau après sa libération conditionnelle, on peut en conclure qu'il existe un risque de récidive".