Durant la nuit de samedi à dimanche, une voiture a foncé dans une foule participant au carnaval à Strépy-Bracquegnies. À l'heure d'écrire ces lignes, le bilan est très lourd: six personnes ont perdu la vie tandis que 26 personnes ont été blessées dont 10 grièvement.

Rapidement, deux individus ont été arrêtés par la police suite à ce terrible drame. Après les premiers examens, il semblerait que Paolo et son cousin Nino, tous deux trentenaires, n'étaient pas sous l'emprise d'alcool ou de drogue. La prudence reste encore de mise cependant. En effet, il faudra attendre les résultats de la prise de sang, auquel s'est bien soumis l'auteur du carnage, afin d'avoir une réponse définitive.

Interrogé par RTL Info, Maître Nasredine Benzerfa, l'avocat de Nino, passager présumé au moment des faits, s'est exprimé à propos de la situation. "Mon client est choqué, bouleversé par les faits", commence-t-il. "Il explique qu'il dormait au moment des faits et qu'il s'est réveillé suite aux chocs. Ayant consommé plusieurs verres d'alcool, il était conscient de ne pas pouvoir conduire", a-t-il ajouté.

Pour l'avocat, il s'agit d'un "accident de roulage" et il indique qu'il "n'y avait aucun projet. Mon client dormait au moment des faits, il a été réveillé par les chocs", a-t-il conclu.

Pour rappel, les deux cousins de 32 et 34 ans et originaires de La Louvière, étaient de retour de boîte de nuit au moment des faits. Ils avaient ramené une jeune femme chez elle avant d'aller emboutir le cortège de ramassage de gilles.

Ce lundi après-midi, le parquet de Mons a également indiqué que les autorités judiciaires avaient "une idée précise" du profil de qui était au volant de la voiture. "La juge d'instruction doit entendre les deux personnes qui étaient dans la voiture ce lundi en fin d'après-midi ou dans la soirée, voire même la nuit", a indiqué le porte-parole du parquet de Mons.