Le projet de réouverture de l'école de Gottignies sort d'un échec. Le quota minimum d'élèves n'a pas été atteint pour revendiquer le retour d'une classe de maternelle au sein de l'établissement. L'école du petit village de l'entité du Roeulx reste donc portes closes cette année. Mais la flamme de l'espoir de revoir des enfants s'y épanouir n'est pas encore éteinte.

La commune se donne une dernière chance en visant cette fois-ci la rentrée des classes de septembre 2021. Mais une deadline très courte a été fixée : le 30 septembre 2020. Un report de cette échéance au 31 octobre a été demandée par Grégory Lucas, conseiller communal de l'opposition. Le collège devrait rendre sa décision ce lundi. En attendant, les porteurs du projet retroussent leurs manches pour trouver maintenant de potentiels élèves en 2021.

Lors de la première campagne d'inscriptions lancée ces derniers mois, le projet avait attiré les parents de huit élèves. La plupart était toutefois trop jeunes pour rentrer à l'école dès 2020. Ils seront en revanche en âge d'être scolarisés pour septembre 2020. "Nous avons donc jusqu'au 30 septembre pour trouver les six enfants qui manquent pour voir naître ce magnifique projet", lance Grégory Lucas, très impliqué dans le projet.

La pédagogie choisie pour le projet éducatif de l'école de Gottignies doit être l'atout principal pour convaincre les parents. Rédigé par un ancien enseignant de cette école, par la suite détaché au Conseil de l'enseignement des communes et provinces, le projet se base sur une quadruple pédagogie : la pédagogie par le jeu, la pédagogie active, la pédagogie institutionnelle (ou alternative) ainsi que la pédagogie par la nature.

"Varier les types de pédagogie permet de cibler de manière opportune des situations d’apprentissage pertinentes en fonction du contexte de vie", est-il écrit dans le projet pédagogique. "L’enseignement se basera sur des valeurs ouvertes telles que l’autonomie, l’empathie, la tolérance, l’esprit critique, la créativité, la solidarité, la coopération, l’ouverture culturelle, la liberté de faire des choix et de les assumer, le respect de soi, des autres, de la nature et de l’environnement."

Quant à l'école en elle-même, elle sera optimisée pour donner du sens, pour en faire un véritable lieu de vie reprenant autant des espaces intérieurs que des espaces extérieurs aménagés.