Centre

Le projet est par ailleurs retenu pour la compétition organisée par la commission européenne.

Il y a un an, le CPAS de La Louvière ouvrait sa propre épicerie sociale, ÉpiLouve, afin de venir en aide aux personnes en situation de précarité en leur proposant des marchandises variées à petit prix. Force est malheureusement de constater que ce service reste plus nécessaire que jamais : en effet, le nombre de colis distribués ne diminue pas, que du contraire.

Quatre aides différentes sont proposées : des bons alimentaires afin de répondre à un besoin urgent (trois euros par jour et par personne pour une durée de sept jours maximum), une carte « épicerie sociale (permettant un accès deux fois par mois à l’épicerie) pour équilibrer un budget, des colis FEAD qui sont subsidiés par des fonds européens (pour une aide aux plus démunis) et, enfin, des colis composés sur base des surplus et invendus des magasins.

En 2018, ce ne sont pas moins de 360 bons alimentaires, 78 cartes "épicerie sociale", 2000 colis FEAD et 280 colis d’invendus qui ont été attribués. "Cette année, nous sommes déjà à 300 bons alimentaires, 33 cartes « épicerie sociale », 1300 colis FEAD et 1400 colis d’invendus qui ont été distribués. L’épicerie sociale n’est évidemment pas la seule structure à venir en aide à ces familles mais elle a répondu à un réel besoin de la population", explique Nicolas Godin, président du CPAS.

Le nombre de bénéficiaires augmente et un profil se distingue. "Nous avons beaucoup de familles monoparentales, souvent des femmes avec des enfants, et des jeunes. Ce sont les deux publics qui sont en explosion si l’on se réfère aux chiffres." Véritable outil social, la structure vient d’être sélectionnée pour participer au Region Stars Awards, une compétition annuelle organisée par la commission européenne et récompensant les projets les plus innovants soutenus par l’Europe.

Épilouve concourt dans la catégorie 3, "combattre les inégalités et la pauvreté. » « Pour moi, il est clair que l’épicerie est l’un des plus beaux outils mis en œuvre au niveau du CPAS ces dernières années car il répond à une vraie nécessité et va au-delà du simple projet social. Il s’inclut dans un projet plus large de magasins citoyens dont les objectifs sont multiples." Il est possible de soutenir le projet ÉpiLouve jusqu’au 9 juillet, avant une nouvelle période de votes jusqu’au 9 septembre.