Mauvaise nouvelle pour les familles qui espéraient profiter d’un moment de détente au sein de l’espace ludique du Point d’Eau de La Louvière. Pour des raisons économiques liées à la crise sanitaire, le conseil d’administration a en effet pris la difficile décision de fermer l’espace au public dès ce 1er octobre, jusqu’à nouvel ordre. Les toboggans, la lagune, la rivière sauvage et le surf ne seront donc plus accessibles.

Ces mesures n’ont qu’un seul objectif : assurer la pérennité de l’outil. "Nous avions jusqu’ici essayé d’épargner autant que possible notre personnel, notre public, mais nous n’avons désormais plus le choix", explique Pascal Leroy, président du Point d’Eau. "Ce n’est pas une décision qui est prise de gaieté de cœur mais nous allions droit dans le mur. Nous devions agir et fermer l’espace ludique nous paraissait être la meilleure des alternatives."

En effet, maintenir l’accessibilité aux bassins sportifs était indispensable. "La natation sportive, l’entretien du corps, les entraînements de nos sportifs en vue des matches et des compétitions devaient primer sur l’amusement. L’espace ludique consomme par ailleurs énormément d’électricité de par la présence de turbines, par exemple. Le choix était assez naturel." Cette décision entrainera cependant aucun licenciement.

"Nous surveillons l’évolution de la situation de très près et espérons des jours meilleurs mais nous devons bien constater que la fréquentation de la structure est en réelle baisse. Ce n’est pas uniquement lié aux mesures sanitaires qui doivent être prises : les nageurs ont visiblement peur de revenir. Nous comprenons ce sentiment mais voulons les rassurer : si les consignes sont respectées, il n’y a pas de raison d’être contaminé."

Aujourd’hui, le Point d’Eau ne fonctionne qu’à environ 30% de sa fréquentation habituelle. L’équipe espère qu’économiquement parlant, la fermeture de l’espace ludique permettra de sortir la tête hors de l’eau.