Cela fait de nombreux mois que ce projet a été évoqué par la Ville de Soignies et plus particulièrement par Hubert Dubois, échevin en charge du développement durable. Voici enfin la première phase de concrétisation actée. Lors du dernier conseil communal, la convention entre Holcim et la Ville de Soignies a été validée. Elle permet à la Ville d'utiliser jusqu’en 2038 l’eau de surface de la carrière de Perlonjour.

Le but étant d’exploiter écologiquement et économiquement ce gigantesque plan d’eau situé idéalement, sans ombre ni arbre avoisinant, afin d’y installer une île de panneaux photovoltaïques. Un premier accord avec Holcim avait été trouvé il y a quelques mois. Le voilà désormais gravé dans le marbe du conseil communal. Il a par ailleurs été convenu avec l'entreprise propriétaire du site d'une participation au projet en rachetant une partie de l'électricité qui sera produite.

Et maintenant ? "La commune va lancer la constitution d'un cahier des charges afin de sous-traiter le projet auprès d'une coopérative qui existe déjà et qui possède une expérience dans le domaine", explique Fabienne Winckel, la bourgmestre de Soignies qui en profite pour tacler le projet d'autoroute électrique d'Elia. "Voilà un projet réfléchi totalement autrement que le projet Boucle du Hainaut."

L’îlot photovoltaïque de 30 000 m² (l’équivalent de 6 terrains de football) devrait ainsi voir le jour dans le courant de l'année 2021. Dans un premier temps, un premier îlot équivalent à 20% du projet total sera construit. Il sera ensuite élargi au fur et à mesure. A terme, il devrait fournir 5 MWh, soit l'équivalent de la consommation de 1450 ménages.