La société FairWind a analysé en profondeur l'éolienne qui a perdu sa pale.

Depuis qu'elle a perdu une pale le week-end dernier, l'éolienne verticale implantée sur le site de la station de la Société wallonne des Eaux (SWDE) dort à l'atelier de la société FairWind de Fleurus. L'équipe en a profité pour réaliser un diagnostic complet afin de comprendre le pourquoi du comment de cet incident surprenant. Le verdict est tombé : il s'agit d'un non-respect des procédures de montage.

"Le bras de l'éolienne est intact mais les vis qui ont lâché ont été retrouvées et certaines étaient cassées", confie Philippe Montironi, administrateur-délégué de FairWind. "Nous les avons envoyées à l'analyse. Soit les hommes ont serré trop fort et les vis se sont déforcées à la longue, soit ils ne les ont pas serrées suffisamment. Mais il est clair que ce genre de problème ne doit pas se produire. Les opérateurs possèdent une fiche de contrôle à respecter. Mais ça reste des humains et les montages ne se font pas toujours dans des conditions optimales."

© DR

Préventivement, les éoliennes montées la même année que celle d'Ecaussinnes (2018) et par la même équipe ont été mises à l'arrêt. "Avant de les relancer, une société spécialisée viendra avec une nacelle afin de vérifier tous les couples de serrage. Pour les montages futurs, il y aura aussi dorénavant une couche supplémentaire de contrôle. Les lendemains du montage, nous ferons passer une société qui vérifiera toute l'installation sur ses points sensibles.

Savoir qu'il s'agit d'une erreur humaine est tout de même une nouvelle rassurante pour FairWind. "Nous étions tout de même inquiets. Nous étions quasiment certains qu'il ne s'agissait pas d'un problème de technologie parce que l'éolienne a été soumise à 2 500 heures de test dans des conditions extrêmes. Mais cela aurait pu être un problème de matière par exemple."

Reste à savoir si l'éolienne sera réinstallée ou non sur le site de la SWDE d'Ecaussinnes. "Nous ne savons pas encore", explique Philippe Montironi. "La SWDE doit encore décider. Peut-être vont-ils décider de placer l'éolienne ailleurs car le projet a été contesté par de nombreux riverains."

Pour rappel, la N57 a dû être fermée à la circulation dimanche et lundi suite à l'incident mécanique sur cette éolienne verticale qui a perdu plusieurs éléments. Le mât menaçait de s'effondrer sur la chaussée. Il a finalement été démonté lundi après-midi.

© DR