Centre

L'objectif est d'installer des aménagements pour éviter de nouveaux accidents.

Ces dernières semaines, les automobilistes qui ont emprunté la N40 qui relie Mons à Erquelinnes et Beaumont ont inévitablement roulé sur des curieux tubes métalliques installés à Rouveroy. Ces engins étaient placés à quatre endroits différents sur la route durant la traversée du village. Il s'agit en réalité d'un dispositif de comptage de véhicules.

L'outil est géré par le Service Public de Wallonie (SPW). "Ces sont des tubes creux", explique l'un des techniciens en charge. "Lorsqu'un véhicule roule dessus, une pulsion est envoyée vers le compteur placé sur le côté de la route. Ce compteur est équipé d'une horloge. En programmant la distance entre les tubes, le compteur peut fournir plusieurs données très détaillées : l'heure de passage, la vitesse et même le type de véhicule que l'on peut définir entre seize catégories grâce à la distance entre les essieux."

© SH

Dans ce cas-ci, le dispositif a essentiellement été programmé afin de calculer la vitesse des véhicules. Il a été retiré de la chaussée ce jeudi 9 mai. Les résultats seront désormais analysés par le SPW. "Un aménagement qui doit encore être déterminé selon les résultats sera prochainement installé sur la chaussée afin de ralentir la vitesse des usagers. Une fois que cet aménagement sera en place, un nouveau test similaire sera mené afin de voir si l'aménagement permet réellement de ralentir les véhicules."

C'est à l'initiative de la commune d'Estinnes que cette opération est menée. "Vu le nombre d'accidents parfois mortels ces derniers temps, nous avons écrit au ministre car il s'agit d'une voirie de compétence régionale", explique la bourgmestre Aurore Tourneur (cdH). "Le SPW s'est alors engagé à réaliser des aménagements. C'est très positif parce que c'est une demande répétée de notre part. Il y a enfin quelque chose qui se fera. Ce n'était pas normal qu'il y ait autant de soucis à cet endroit. Il fallait agir."

© SH